Un pré­fet à la Caisse

L’ex-se­cré­taire gé­né­ral de l’Ely­sée sau­ra-t-il don­ner un nou­veau cap à la Caisse des Dé­pôts et Con­si­gna­tions ?

L'Obs - - Économie - Jean-Ga­briel Fre­det

Pierre-Re­né Le­mas, nou­veau di­rec­teur de la Caisse des Dé­pôts et Con­si­gna­tions (CDC), jure qu’il a le pro­fil de l’em­ploi. « J’ai­pas­sél’ENA­car je vou­lais être pré­fet et ha­bi­ter la pro­vince. En1982, Gas­tonDef­fer­rem’apro­po­sé de re­joindre l’équipe qu’il avait réunie pour s’at­ta­quer à la dé­cen­tra­li­sa­tion. Après les loisDef­ferre, j’ai­con­ti­nué avec Pierre Joxe à m’oc­cu­per des col­lec­ti­vi­tés lo­cales. Jen’en­suis ja­mais sor­ti… » Il n’em­pêche, l’échange entre Jean-Pierre Jouyet – sor­ti de la Caisse pour de­ve­nir se­cré­taire gé­né­ral de l’Ely­sée – et Le­mas – quit­tant l’Ely­sée pour prendre les com­mandes de la Caisse – a fait ja­ser.

Cri­ti­qué pour son ex­ces­sive pru­dence par ses col­lègues de l’Ely­sée, Le­mas a pour­tant fait preuve du­rant toute sa car­rière d’un amour du « ter­rain » qui sied à la « banque des col­lec­ti­vi­tés lo­cales ». Ex­pert du lo­ge­ment, Le­mas a oeu­vré à la loi SRU. Il a aus­si créé le Cré­dit lo­cal de France avant de prendre la di­rec­tion de Pa­ris Ha­bi­tat, le plus im­por­tant or­ga­nisme HLM d’Eu­rope. Plu­tôt gaul­liste de gauche que so­cia­liste pur sucre, ce pré­fet de ré­gion a ser­vi sans états d’âme sous Jup­pé puis Sar­ko­zy… qui l’a fi­na­le­ment pous­sé en touche. Ré­cu­pé­ré comme dir­cab de Jean-Pierre Bel au Sé­nat, Le­mas a été ap­pe­lé à l’Ely­sée par Hollande, son ca­ma­rade de la pro­mo­tion Vol­taire où il a connu Sé­go­lène Royal, Mi­chel Sa­pin et… Jean-Pierre Jouyet.

« Si­dé­rés » par le dé­part pré­ma­tu­ré de ce der­nier, les per­son­nels de la CDC vont-ils ap­pré­cier ce « grand pré­fet

se­lon le mot d’Hen­ri Em­ma­nuel­li, pré­sident du con­seil de sur­veillance de la CDC ? A la veille de cé­lé­brer son bi­cen­te­naire et après un exer­cice dé­fi­ci­taire, le bras fi­nan­cier de l’Etat qui gère 300 milliards d’eu­ros d’en­cours avait dé­ci­dé de s’of­frir une cure de jou­vence. Mais le plan de mo­der­ni­sa­tion lan­cé par Jouyet n’a pas per­mis de tran­cher entre les mis­sions d’in­té­rêt gé­né­ral – fi­nan­ce­ment des col­lec­ti­vi­tés lo­cales, po­li­tique du lo­ge­ment, tran­si­tion éner­gé­tique et nu­mé­rique… – et la par­ti­ci­pa­tion plus ac­tive – et plus ris­quée – à la po­li­tique de ré­in­dus­tria­li­sa­tion comme elle l’a fait, en vain, aux cô­tés de Bouygues dans son com­bat contre Nu­me­ri­cable. La Caisse est une « en­tre­prise splen­dide », com­mente Le­mas qui de­mande du temps pour écrire sa feuille de route. Mais, face à des dos­siers d’ac­tua­li­té aus­si épi­neux que brû­lants – du sau­ve­tage de la SNCM au co­pi­lo­tage de la Banque pu­blique d’In­ves­tis­se­ment en passant par les ap­pels à une « na­tio­na­li­sa­tion tran­si­toire » d’Al­stom –, le pla­cide Le­mas va de­voir tran­cher. Et ga­gner ses ga­lons de fi­nan­cier…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.