Êtes-vous proche du burn-out ?

En ré­pon­dant aux 19 ques­tions sui­vantes, vous au­rez une idée de votre état d’épui­se­ment

L'Obs - - Dossier - Par Co­lette Main­guy

Ela­bo­ré plus de vingt ans après le cé­lèbre test de Mas­lach, per­met­tant de me­su­rer son état psy­chique en en­tre­prise, un nou­veau test fait ré­fé­rence (1). Mis au point au Da­ne­mark en 2005 par Kris­ten­sen pour l’Ins­ti­tut na­tio­nal de la San­té au Travail, le Co­pen­ha­gen Bur­nout In­ven­to­ry (CBI) prend en compte les trois di­men­sions fon­da­men­tales du bur­nout : l’épui­se­ment per­son­nel, l’épui­se­ment pro­fes­sion­nel et l’épui­se­ment re­la­tion­nel. Ce test com­porte trois sé­ries de ques­tions. Un score éle­vé dans deux di­men­sions ou dans les trois in­dique un état d’épui­se­ment pré­oc­cu­pant. Ad­di­tion­nez les nombres cor­res­pon­dant aux ré­ponses pour éva­luer votre épui­se­ment pro­fes­sion­nel. In­fé­rieur à 15: pas d’in­quié­tude. De 15 à 19: soyez vi­gi­lant. Su­pé­rieur à 19: l’or­ga­ni­sa­tion pro­fes­sion­nelle de votre en­tre­prise vous épuise phy­si­que­ment et men­ta­le­ment. Tra­vailler avec mes clients (2) m’est dif­fi­cile à un de­gré Très faible = 0, faible = 1, moyen = 2, éle­vé = 3, très éle­vé = 4. Tra­vailler avec mes clients est frus­trant à un de­gré Très faible = 0, faible = 1, moyen = 2, éle­vé = 3, très éle­vé = 4. Tra­vailler avec mes m’épuise à un de­gré Très faible = 0, faible = 1, moyen = 2, éle­vé = 3, très éle­vé = 4. Consi­dé­rant ce que je donne à mes clients, leur re­tour me dé­çoit à un de­gré Très faible = 0, faible = 1, moyen = 2, éle­vé = 3, très éle­vé = 4. Tra­vailler avec mes clients me fa­tigue Ja­mais ou presque ja­mais = 0, ra­re­ment = 1, par­fois = 2, souvent = 3, tout le temps = 4. Je me de­mande com­bien de temps je tien­drai en­core dans ce travail Ja­mais ou presque ja­mais = 0, ra­re­ment = 1, par­fois = 2, souvent = 3, tout le temps = 4. Ad­di­tion­nez les nombres cor­res­pon­dant aux ré­ponses pour éva­luer votre épui­se­ment re­la­tion­nel. In­fé­rieur à 13: pas d’in­quié­tude. De 13 à 17: les symp­tômes d’épui­se­ment re­la­tion­nel sont pré­oc­cu­pants. Su­pé­rieur à 17: vos re­la­tions pro­fes­sion­nelles à l’in­té­rieur ou à l’ex­té­rieur de l’en­tre­prise vous épuisent. (1) Voir le site www.the­ra­pie­breve.be du psy­cho­thé­ra­peute Pe­ter Co­gen, l’un des spé­cia­listes en Bel­gique de la souf­france au travail. On y trouve aus­si un test sur la dé­pres­sion. (2) Le mot « client » est un in­di­ca­teur. Le rem­pla­cer en fonc­tion de son en­vi­ron­ne­ment pro­fes­sion­nel.

clients

Mon travail m’épuise à un de­gré

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.