N’ou­bliez pas les li­quo­reux

L'Obs - - Spécial Primeurs - G. M.

— Ils ne sont plus à la mode et pour­tantce se­rait grand tort de s’en dé­tour­ner. Pour les ap­pré­cier, il faut les boire à l’apé­ri­tif avec quelques toasts au ro­que­fort et des amuse-gueules aigres-doux ou re­le­vés d’une pointe d’épices (cre­vettes sau­tées au gin­gembre ou au pi­ment d’Es­pe­lette). Ils peuvent aus­si ac­com­pa­gner une belle vo­laille grillée. Ou, pour les plus vieux mil­lé­simes, les dé­gus­ter en fin de soirée comme des vins de mé­di­ta­tion. La ré­colte 2013, sau­vée par les beaux jours d’oc­tobre, livre de jo­lis li­quo­reux sur une ex­pres­sion mo­derne et fraîche mar­quée par les agrumes (orange et pam­ple­mousse confits). Cer­tains vins se dé­marquent par leur den­si­té et une li­queur plus mar­quée, d’autres, ma­jo­ri­taires, s’ex­priment dans un style vif et frin­gant. Ils de­vraient évo­luer dans un style di­geste et sans lour­deur avec un frui­té élé­gant. Ch. Bas­tor-La­mon­tagne : robe pâle, nez d’agrumes, bouche fraîche et di­geste. Ch. Caillou: belle ma­tière, bo­try­tis, ci­tron avec une pointe d’amer­tume fi­nale. Clos Haut-Pey­ra­guey : un vin com­plet, très équi­li­bré entre fruit, fraî­cheur et li­queur. Ch. Cou­tet : vif et long en bouche, un sau­ternes plein de fruits exo­tiques et de pro­fon­deur (ma­gni­fique Cou­tet cu­vée Ma­dame 1989 dé­gus­té à l’oc­ca­sion : du so­leil en bou­teille). Ch. Doi­sy-Daëne: arômes frais, robe claire, vi­va­ci­té don­nant une belle per­sis­tance aro­ma­tique en bouche. Ch. de Fargues: notes de poire et pêche blanche, bouche pleine et élé­gante sur une fi­nale équi­li­brée. Ch. Guiraud: miel, pêche blanche, li­queur riche et ample.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.