TEN­DANCE

L'Obs - - Livres - PAR JÉ­RÔME GAR­CIN J. G.

C’est le seul pré­sident fran­çais dont toutes les ac­trices se dis­putent les fa­veurs, et s’en flattent. Con­trai­re­ment à ses ho­mo­logues du pa­lais de l’Ely­sée, l’hôte du Pa­lais des Fes­ti­vals sait por­ter le smo­king, il n’est pas en­det­té, les son­dages lui ont tou­jours été fa­vo­rables, sa gou­ver­nance est in­con­tes­tée dans le monde en­tier et quatre man­dats suc­ces­sifs n’ont pas réus­si à l’épui­ser. Il est vrai qu’il a, sur les po­li­tiques, le grand avan­tage de ré­gner sur la ré­pu­blique des songes, où le temps a du temps et où les couleurs sont plus belles que dans la réa­li­té. A 83 ans, le pré­sident Gilles Ja­cob a donc choi­si de se re­ti­rer au len­de­main de la 67e édi­tion du Fes­ti­val de Cannes (lire p. 100). C’est la der­nière fois qu’on le ver­ra se te­nir, sou­riant, di­plo­mate et ré­ga­lien, au som­met des marches rouges pour ac­cueillir, au mi­lieu d’une haie d’hon­neur, les gé­né­ra­tions mon­tantes de ci­néastes et de co­mé­diens. Mais ce­lui dont la vie a pas­sé comme un rêve re­gar­de­ra plu­tôt, en plon­gée, tous ses amis dis­pa­rus du sep­tième art, Fel­li­ni, Truf­faut, Ku­ro­sa­wa, Malle, Cha­brol, Pia­lat, An­to­nio­ni, An­ge­lo­pou­los, Ruiz, Mar­ker ou Res­nais. Et, en bas des marches, comme voi­lé par le so­leil cou­chant de la Côte d’Azur, il aper­ce­vra un gar­çon de 18 ans qui, en 1948, après la pro­jec­tion du « Mac­beth » d’Or­son Welles, avait conduit An­dré Gide dans sa Ci­troën et avait osé lui confier : « Plus tard, j’ai­me­rais écrire. » « C’est bien », lui avait ré­pon­du l’au­teur de « Pa­ludes ». Le jeune homme, c’était Gilles Ja­cob, qui a consa­cré ses prin­temps à l’image et qui offre son hi­ver à l’écrit. Faut-il y voir une mo­rale ? C’est dans les livres que, dé­sor­mais, ce grand ci­né­phile cou­vert de pel­li­cules se fait son ci­né­ma – dont Coc­teau di­sait que c’est

« une encre de lu­mière » . En quit­tant Cannes, l’au­teur pro­li­fique du « Fan­tôme du ca­pi­taine » et des « Pas per­dus », ac­tuel­le­ment plon­gé dans la ré­dac­tion d’un ro­man-fresque, tourne la page, au sens propre. Pour mieux la rem­plir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.