Le bour­bier de l’éco­taxe

L'Obs - - Téléphones Rouges - Guillaume Ma­lau­rie

Le mi­nistre du Bud­get, Mi­chel Sa­pin, semble avoir ti­ré un trait dé­fi­ni­tif sur l’éco­taxe di­manche 18 mai au mi­cro de RTL : « Elle est­morte, dé­cla­rait-il. Le fias­co est consta­té par tous. » Tous, c’est d’abord la mi­nistre de l’Eco­lo­gie, Sé­go­lène Royal, qui veut abo­lir les por­tiques et se dit contre « une éco­lo­gie pu­ni­tive » . Tous, c’est aus­si Jean-Paul Chan­te­guet, le pré­sident et rap­por­teur de la mis­sion d’in­for­ma­tion par­le­men­taire sur l’éco­taxe poids lourds qui re­com­man­dait la se­maine der­nière de re­bap­ti­ser la taxe du nom plus doux d’« éco-re­de­vance » en amé­na­geant ses condi­tions d’ap­pli­ca­tion. Sauf qu’avec le rap­port Chan­te­guet, seul l’in­ti­tu­lé change vrai­ment. Le dé­pu­té PS main­tient les por­tiques et le contrat avec la so­cié­té Eco­mouv’ : « Jeme fais le dé­fen­seur de la parole de l’Etat, de ses en­ga­ge­ments et de sa si­gna­ture », a-t-il ré­pé­té. Ma­nière de rap­pe­ler que, si Sé­go­lène Royal dé­cide de se pas­ser des ser­vices d’Eco­mouv’, il fau­dra bien trou­ver un moyen de dé­dom­ma­ger cette so­cié­té au prix fort et donc me­ner un bras de fer ha­sar­deux avec Bruxelles. Il fau­dra suivre de près le vote des dé­pu­tés sur le texte que pro­po­se­ra Sé­go­lène Royal. Il n’est pas im­pos­sible que, pour être ap­prou­vé, il ait be­soin de l’ap­port des dé­pu­tés de droite, à com­men­cer par les élus bre­tons, et de cer­tains dé­pu­tés EELV. Il faut pré­ci­ser en ef­fet que le rap­port Chan­te­guet a été adop­té sur le fil du ra­soir par seule­ment 18 voix contre 14. Le che­min de croix de l’éco­taxe ne fait que com­men­cer pour tous les par­tis (PS, UMP , EELV…) qui l’avaient adop­tée à une écra­sante ma­jo­ri­té en 2009, et de nou­veau plé­bis­ci­tée au Sé­nat le 12 fé­vrier 2013.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.