L’huile de palme contre-at­taque

L'Obs - - Téléphones Rouges - Bé­ré­nice Roc­fort-Gio­van­ni

Ne l’ap­pe­lez plus « huile de palme », mais « huile de fruit du pal­mier ». A coup de ma­tra­quage pu­bli­ci­taire dans la presse fran­çaise, le lob­by agroa­li­men­taire tente le tout pour le tout pour re­do­rer le bla­son de la sul­fu­reuse ma­tière grasse ac­cu­sée de dé­ci­mer les fo­rêts et de bou­cher les ar­tères. Il fal­lait frap­per fort dans un pays où l’amen­de­ment « Nu­tel­la » – ce texte qui vise à taxer l’huile conte­nue dans la pâte à tar­ti­ner – a failli être vo­té. Ain­si dans sa cam­pagne de pub, « l’Al­liance fran­çaise pour une huile de palme du­rable » à la­quelle adhèrent Fer­re­ro – fa­bri­cant du Nu­tel­la – et Nest­lé, dé­crit le pro­duit comme « un atout en­vi­ron­ne­ment » sur fond de pho­tos d’arbres ! Et n’hé­site pas à dire qu’il « n’a pas d’ef­fet né­ga­tif sur la san­té ». Du pur green­wa­shing. Sur ce plan, l’en­fu­mage des in­dus­triels consiste à poin­ter l’ab­sence d’acides gras trans, très dé­criés, dans l’huile de palme. Pas un mot, en re­vanche, sur l’acide pal­mi­tique très pré­sent dans cette huile, un acide gras sa­tu­ré qui fait grim­per le risque d’ac­ci­dent car­dio-vas­cu­laire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.