Quand la Chine jar­di­ne­ra…

Pour lut­ter contre pol­lu­tion de l’air, Pé­kin a re­lan­cé l’hor­ti­cul­ture. De­puis, des pé­pi­nié­ristes des Pays de la Loire, em­me­nés par le con­seil ré­gio­nal, rêvent de se­mer des contrats

L'Obs - - Économie - De notre en­voyée spé­ciale, Ni­cole Pé­ni­caut

Cer­tains jours, à Pé­kin, le brouillard de pol­lu­tion est si épais que Yaole dis­tingue à peine le contour des tours voi­sines. Ce n’est pas le mo­ment d’ou­vrir les fe­nêtres et, dans son appartement du 7e étage, la jeune Pé­ki­noise ac­tive ses deux ma­chines à pu­ri­fier l’air. Outre cet équi­pe­ment adop­té par les ci­ta­dins les plus ai­sés, elle a dis­po­sé des plantes cen­sées lui ap­por­ter un ef­fet « fraî­cheur ». Dans les villes cham­pi­gnons de l’Est chi­nois, où le taux de par­ti­cules fines peut at­teindre des seuils 20 fois su­pé­rieurs aux normes fixées par l’Or­ga­ni­sa­tion mon­diale de la San­té, la vo­ca­tion des plantes est as­su­ré­ment moins or­ne­men­tale qu’uti­li­taire. C’est vrai chez les par­ti­cu­liers. Ça l’est plus en­core dans les es­paces pu­blics, où les mu­ni­ci­pa­li­tés sont confron­tées à la double in­jonc­tion gou­ver­ne­men­tale de sou­te­nir la crois­sance tout en ré­dui­sant les ef­fets des di­oxydes de car­bone.

Re­mettre du vert par­tout où c’est pos­sible, le long des ave­nues em­bou­teillées, au pied des fo­rêts de bé­ton, entre deux voies de bou­le­vards cir­cu­laires… voire créer des éco­quar­tiers. Ce ver­dis­se­ment à marche for­cée pa­raît certes dé­ri­soire face aux im­menses défis de la lutte contre la pol­lu­tion, mais l’hor­ti­cul­ture a été clas­sée lors du der­nier Con­grès chi­nois par­mi les dix in­dus­tries prio­ri­taires. Et un im­mense mar­ché s’ouvre pour tous les hor­ti­cul­teurs de la pla­nète...

Bi­nette en main, les Fran­çais ne sont pas les der­niers à vou­loir se­mer des contrats. Avec Vé­gé­po­lys, son pôle de com­pé­ti­ti­vi­té spé­cia­li­sé dans le vé­gé­tal, les Pays de la Loire, deuxième ré­gion hor­ti­cole de France, la­boure dé­jà le ter­rain. Le mois der­nier, son pré­sident, Jacques Auxiette, ac­com­pa­gné de sa dé­lé­ga­tion d’en­tre­prises et d’élus, était en­core en vi­site pour re­con­duire les ac­cords de co­opé­ra­tion avec le

acon­duit une dé­lé­ga­tion éco­no­mique et­po­li­tique des Pays de la Loire à l’Ex­po­si­tion in­ter­na­tio­nale hor­ti­cole deQing­dao

Shan­dong, l’une des pro­vinces les plus dy­na­miques de Chine. Temps fort de cette mis­sion: l’Ex­po­si­tion in­ter­na­tio­nale hor­ti­cole, or­ga­ni­sée cette an­née par la ville por­tuaire de Qing­dao. Cette ma­ni­fes­ta­tion qui dure six mois est à l’échelle du pays : gi­gan­tesque. Il fau­drait trois jours pour la vi­si­ter, dit-on. Au pied d’une mon­tagne, 240hec­tares ont été via­bi­li­sés, re­tour­nés, creu­sés pour ac­cueillir une zone la­custre et un es­ca­lier d’eau. Dans cette sorte de Dis­ney­land de l’es­pèce vé­gé­tale, une im­mense serre, des bâ­ti­ments fu­tu­ristes éco­res­pon­sables des­ti­nés à ac­cueillir les confé­rences, des res­tau­rants et des aqua­riums géants ont été construits fis­sa. Un té­lé­phé­rique a été ins­tal­lé, qui ba­lance ses na­celles pour per­mettre aux 12mil­lions de vi­si­teurs at­ten­dus d’ap­pré­cier du ciel les dif­fé­rents jar­dins at­te­nant aux pa­villons chi­nois et à ceux des 37 pays re­pré­sen- tés, dont ce­lui des Pays de la Loire, qui a eu le privilège de voir 1 500 mètres car­rés mis à sa dis­po­si­tion pour pré­sen­ter ses pay­sages ty­piques des bords de Loire. « Nous sommes la seule ré­gion in­vi­tée, as­sure Jacques Auxiette, c’estle ré­sul­tat de nos ef­forts pa­tients et constants­pou­ré­ta­blir­des­re­la­tion­sa­vec le Shan­dong. » En 2007, la ré­gion a ou­vert un bu­reau de re­pré­sen­ta­tion à Qing­dao, des­ti­né à fa­ci­li­ter les prises de contact de ses en­tre­prises, tous sec­teurs confon­dus. L’in­ves­tis­se­ment en fait-il ja­ser cer­tains ?... « Au­bout­de­trois ans, plus de la moi­tié des can­di­dats à l’ex­por­ta­tion ont réus­si », se dé­fend Jacques Auxiette.

« Une prai­rie de 100 mètres car­rés sé­questre, au ni­veau des ra­cines, 11 ki­los de CO par an. » L’ar­gu­ment d’Eu­ro­flor n’est pas très poé­tique, mais il a fait mouche. Avec ses mé­langes fleu­ris, fa­çon prai­rie sau­vage, tout spé-

Jacques Auxiette

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.