In­ves­tis­sez sur le vieillis­se­ment

Les se­niors re­pré­sen­tant un mar­ché en constante ex­pan­sion, vous pou­vez mi­ser sur les titres des so­cié­tés qui s’adressent à cette po­pu­la­tion

L'Obs - - Spécial Placements - Par Thier­ry Ser­rouya

Souvent af­fu­blé du sta­tut de catastrophe éco­no­mique, le vieillis­se­ment pour­rait de­ve­nir une op­por­tu­ni­té de dé­ve­lop­pe­ment pour la France. C’est ce qui res­sort d’un rap­port du Com­mis­sa­riat gé­né­ral à la Stra­té­gie et à la Pros­pec­tive de dé­cembre 2013 in­ti­tu­lé « La sil­ver éco­no­mie, une op­por­tu­ni­téde crois­san­ce­pour laFrance » .

Une chose est sûre: les se­niors re­pré­sentent un mar­ché en plein boom. Ils sont au­jourd’hui 15 mil­lions (20 mil­lions en 2035) et consti­tuent au­tant de consom­ma­teurs aux be­soins spé­ci­fiques à sa­tis­faire. Une étude du Cré­doc de mai 2010 (1) montre que les se­niors as­su­re­ront la ma­jo­ri­té des dé­penses (54%) sur les dif­fé­rents mar­chés en 2015, soit 64% de la san­té, 60% de l’ali­men­ta­tion, 58% des équi­pe­ments de la mai­son, 57% des loi­sirs et 56% des dé­penses d’as­su­rance. La pro­por­tion ac­crue de ces classes d’âge et leur si­tua­tion fi­nan­cière, souvent meilleure que celle du reste de la so­cié­té, consti­tue une cible éco­no­mique in­dé­niable et un réel re­lais de crois­sance pour de nom­breuses so­cié­tés.

Mais comment en ti­rer pro­fit en termes de pla­ce­ments fi­nan­ciers? Il est pos­sible d’in­ves­tir en di­rect sur des titres co­tés dont une par­tie ou la to­ta­li­té de l’ac­ti­vi­té est à des­ti­na­tion de cette po­pu­la­tion. C’est le cas, par exemple, de Roche ou de No­var­tis (phar­ma­cie), de L’Oréal et d’Estée Lauder (cos­mé­tiques, soins an­ti-âge...), d’Or­pea, de Ko­rian-Me­di­ca et de Di­gni­ty (mai­sons de re­traite et mé­di­ca­li­sées, pompes fu­nèbres), de Swiss Life et d’Aviva (com­pa­gnies d’as­su­rances) ou en­core de Fis­kars et de TUI (loi­sirs). Le choix est donc large. Tout le dé­fi est de par­ve­nir à iden­ti­fier les titres qui illus­trent au mieux cette thé­ma­tique trans­ver­sale. A titre d’exemple, les in­ves­tis­seurs qui ont sé­lec­tion­né, il y a cinq ans, L’Oréal, Or­pea ou Ko­rian-Me­di­ca ont eu le nez creux puisque ces va­leurs ont ga­gné res­pec­ti­ve­ment 129,66%, 64,83% et 64,5% sur la pé­riode.

Les plus fri­leux peuvent se re­por­ter sur un fonds afin de mu­tua­li­ser les coûts et d’évi­ter de faire eux-mêmes la sé­lec­tion des va­leurs. Mais à la dif­fé­rence des ac­tions, l’offre est ra­ris­sime. En France, CPR AM pro­pose CPR Sil­ver Age, un fonds mul­ti­sec­to­riel. « Cette thé­ma­tique est per­ma­nente et non cy­clique, constate Clé­ment Ma­clou, co­gé­rant du fonds avec Va­fa Ah­ma­di. No­treap­pro­cheest­de­long­ter­meet­nous in­ves­tis­sons dans un uni­vers, ce­lui des ac­tion­seu­ro­péennes, qui­con­naît­la­plus forte crois­sance dans ce do­maine, puisque sur seize ans le vieillis­se­ment af­fiche une crois­sance des chiffres d’af­fai­re­set­des­bé­né­fi­ces­su­pé­rieu­rede1,3% àla­moyenne. » Ce fonds, lan­cé en 2009, af­fiche un en­cours de 470 mil­lions d’eu­ros et compte une soixan­taine d’ac­tions. En ana­ly­sant les dé­penses des 65ans et plus, les gé­rants ont ain­si iden­ti­fié sept sec­teurs d’ac­ti­vi­té re­pré­sen­tant en­vi­ron 200 titres : les loi­sirs, l’épargne, les pro­duits de soins et de bien-être, la phar­ma­cie, la dé­pen­dance et l’aide mé­di­ca­li­sée, la sé­cu­ri­té et les équi­pe­ments médicaux. « Au­jourd’hui, les sec­teurs les plus re­pré­sen­tés dans le por­te­feuille­sont­la­phar­ma­cie, les­loi­sirs

En 2015, le poids des plus de 50 ans dans la consom­ma­tion dé­pas­se­ra les 50%.

et mode de vie, l’épargne fi­nan­cière » , in­dique le gé­rant. Et la per­for­mance est au ren­dez-vous puisque de­puis son lan­ce­ment à la fin avril 2014, CPR Sil­ver Age en­re­gistre une pro­gres­sion de 69,74%, contre 50,87% pour son in­dice de ré­fé­rence le MSCI Eu­rope.

Les in­ves­tis­seurs qui sou­haitent don­ner un ac­cent plus mon­dial à leur pla­ce­ment peuvent se re­por­ter sur le fonds LO Funds- Gol­den Age de la so­cié­té suisse Lom­bard Odier In­vest­ment Ma­na­gers. Par­mi les 53 titres dé­te­nus, on trouve, entre autres, des va­leurs amé­ri­caines (52,8%), suisses (11,9%), ja­po­naises (4,9%) qui gé­nèrent au moins 30% de leurs re­ve­nus au­près de per­sonnes âgées de plus de 55 ans. Lan­cé éga­le­ment en 2009, ce pro­duit fait la part belle aux sec­teurs de la san­té (47,2%), de la fi­nance (16,7%) et des biens de consom­ma­tion (14,3%). En re­vanche, le fonds ne bat pas, de­puis son lan­ce­ment, son in­dice de ré­fé­rence le MSCI World: 59,54% contre 48,38%.

Mais n’ou­bliez pas que la perte en ca­pi­tal est pos­sible. Et ef­fec­tuez vos pla­ce­ments dans un contrat d’as­su­ran­cevie mul­ti­sup­port ou un PEA afin de bé­né­fi­cier des avan­tages fis­caux. (1) « Les Se­niors, une cible dé­lais­sée », Cré­doc, mai 2010.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.