Vin­tage sur rails

De Ve­nise à Pa­ris, nous avons em­bar­qué à bord du my­thique train Ve­nice Sim­plon Orient-Ex­press

L'Obs - - Obsession Tourisme - Par Do­rane Vi­gnan­do

Ve­nise, gare de San­ta Lu­cia, quai n°2, 11 heures du ma­tin : ça sent le prin­temps et les An­nées Folles. Dans leur uni­forme Ba­len­cia­ga, gants blancs et queue-de-pie, les ma­jor­domes at­tendent so­len­nel­le­ment de­vant cha­cun des wa­gons que chaque pas­sa­ger monte dans sa voi­ture bleu et or flan­quée du sceau VSOE, Ve­nice Sim­plon Orient-Ex­press. Le seul train ma­gni­fi­que­ment ré­tro à faire le my­thique Pa­risVe­nise. Vingt heures de tra­jet des cam­pagnes ita­liennes aux som­mets au­tri­chiens, pour se mettre dans l’am­biance, prendre le temps de voya­ger, re­trou­ver l’odeur du mé­tal chaud, les grin­ce­ments au pas­sage des souf­flets. De­puis sa créa­tion en 1883, les cou­loirs ta­pis­sés d’aca­jou et de pa­lis­sandre ont vu pas­ser du beau monde : fa­milles royales, mil­liar­daires amé­ri­cains, princes russes, es­pions, cé­lé­bri­tés(Mis­tin­guett, Mar­lene Die­trich, Hit­ch­cock, Jo­sé­phine Ba­ker, Aga­tha Ch­ris­tie). Ça, c’est pour la pe­tite his­toire. Pour la grande, sa­chez que c’est dans la voi­ture 2419 que fut si­gnée en no­vembre 1918 la red­di­tion des Al­le­mands à Com­piègne, puis en 1940 la si­gna­ture de l’ar­mis­tice. Quant à la voi­ture 3544 dé­co­rée par Re­né Prou, elle fut ré­qui­si­tion­née par l’ar­mée al­le­mande et trans­for­mée en mai­son close entre 1942 et 1945…

Au­jourd’hui, la di­zaine de wa­gons cir­cu­lant ont tous été res­tau­rés dans le style Art nou­veau d’ori­gine. L’oeuvre de James B. Sher­wood, un Amé­ri­cain dingue de trains qui, au dé­but des an­nées 1980, ra­chète aux en­chères nombre de voi­tures épar­pillées à tra­vers le monde. Le temps n’a pas agran­di les ca­bines, qui me­surent toutes 3 m² : ban­quet­te­lit, pe­tit ca­bi­net de toi­lette privé, mar­que­te­rie en sy­co­more et porte-ba­gages en cuivre. Sans oublier la pe­tite lampe ré­tro à l’abat-jour rose, contre la vitre…

« Ici nous pre­nons notre temps. Etre en re­tard est même un luxe », avance tout sou­rire Bru­no Jans­sens, le di­rec-

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.