2016, l’an­née zé­ro du sac plas­tique

L'Obs - - Téléphones Rouges - Guillaume Ma­lau­rie

Plus la confé­rence sur le cli­mat de dé­cembre 2015 à Pa­ris va se rap­pro­cher et plus la France de­vrait mul­ti­plier les an­nonces mé­dia­tiques en ma­tière d’en­vi­ron­ne­ment. Sé­go­lène Royal a ain­si fait adop­ter à la hus­sarde, par les dé­pu­tés réunis en com­mis­sion le 25 juin, un amen­de­ment qui in­ter­dit dès le 1er jan­vier 2016 la mise à dis­po­si­tion de sacs de caisse en plas­tique. Bien ou­tillés, les lob­bys vont cher­cher à dé­tri­co­ter le texte avant la dis­cus­sion par­le­men­taire de l’au­tomne. Il s’agit d’une dé­ci­sion cou­ra­geuse de la part du gou­ver­ne­ment. La plas­ti­fi­ca­tion des océans est une ca­la­mi­té qui coûte au bas mot, se­lon l’ONU, 13 milliards d’eu­ros par an. Or, si le nombre de sacs plas­tique dis­tri­bués en France par les grandes sur­faces est pas­sé de 10 milliards à 700 mil­lions, on es­time tou­jours à quelque 12 milliards les sacs dits de « fruits et lé­gumes » dé­li­vrés par les pe­tits com­merces : pri­meurs, fro­ma­gers, pharmaciens, li­braires, etc.. Des sacs qui lors­qu’ils sont in­dis­pen­sables de­vraient de­ve­nir soit « com­pos­tables », soit « bio­sour­çables ». C’est le feu vert que les in­dus­triels comme l’ita­lien No­va­mont at­ten­daient de­puis des an­nées pour ou­vrir en France des usines de pro­duc­tion de bio­plas­tiques à base d’ami­don de maïs ou de pomme de terre. Reste à sa­voir si la loi met­tra for­mel­le­ment à l’in­dex les pseu­do sacs bio­dé­gra­dables en po­ly­éthy­lène qui ne sont en réa­li­té que dé­chi­que­tables et se dé­com­posent dans l’eau en mi­cro-dé­chets plas­ti­fiés ul­tra-pol­luants. Fa­bri­qués en Chine, ces sacs oxo­frag­men­tables sont les moins chers du mar­ché. Jus­qu’ici, ils sont, chaque fois, pas­sés à tra­vers les pe­tits trous de la loi.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.