L’autre avo­cat de Sar­ko­zy

L'Obs - - Politique - Ca­role Bar­jon

« Tu veux ta­per Sar­ko­zy. Pas moi. » Alain Jup­pé a été clair avec Fran­çois Fillon, ven­dre­di 27 juin, au té­lé­phone. Mo­tif de leur désac­cord: sous quelle ru­brique ins­crire les 363615 eu­ros, mon­tant de la pé­na­li­té in­fli­gée à Ni­co­las Sar­ko­zy pour avoir dé­pas­sé ses comptes de cam­pagne in­va­li­dés par le Con­seil consti­tu­tion­nel? Pé­na­li­té dont ils ont dé­cou­vert quelques jours plus tôt qu’elle avait été payée par l’UMP, sur la foi d’une ana­lyse ju­ri­dique four­nie à l’an­cienne di­rec­tion par l’avo­cat Phi­lippe Blan­che­tier.

En cette veille de week-end, le temps presse : le par­ti doit pré­sen­ter ses comptes cer­ti­fiés trois jours plus tard à la Com­mis­sion na­tio­nale des comptes, sous peine d’être privé de fi­nan­ce­ment pu­blic. Faut-il pré­sen­ter ce chèque payé par l’UMP comme une « charge » ou comme une « créance » ? Dans ce der­nier cas, ce­la si­gni­fie que Sar­ko­zy de­vra rem­bour­ser l’UMP sur ses de­niers per­son­nels. C’est la thèse que dé­fend Fillon, qui a rap­pe­lé à Raf­fa­rin et Jup­pé que MeB­lan­che­tier était l’un des avo­cats de l’an­cien pré­sident avant de dé­cou­vrir qu’il était aus­si tré­so­rier de l’as­so­cia­tion des Amis deNi­co­las Sar­ko­zy. Raf­fa­rin n’est pas d’ac­cord : l’UMP de Sar­ko­zy, rap­pelle-t-il, avait ja­dis rem­bour­sé à la mai­rie de Pa­ris les frais de bouche de Chi­rac pour évi­ter à ce der­nier de le faire. Jup­pé, lui, se laisse convaincre dans un pre­mier temps. Avant de se ra­vi­ser pour les mêmes rai­sons que Raf­fa­rin. Ce même ven­dre­di soir, avant de s’en­tre­te­nir avec Fillon, il a eu Sar­ko­zy au té­lé­phone. L’an­cien pré­sident, fu­rieux, a rap­pe­lé au maire de Bor­deaux que le RPR l’avait aus­si ai­dé du temps de ses en­nuis ju­di­ciaires. La pé­na­li­té de Sar­ko­zy se­ra donc payée par le par­ti et ins­crite à la co­lonne « charges » des comptes qui ont été pré­sen­tés lun­di. Ques­tion d’élé­gance. Jup­pé ne veut pas de « ven­det­ta per­son­nelle » . Ques­tion de prag­ma­tisme aus­si. Pour­quoi en ra­jou­ter puisque Sar­ko­zy, Jup­pé en est convain­cu, se­ra rat­tra­pé par les af­faires ?

Me Phi­lippe Blan­che­tier

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.