JO­SEPH GHOSN

L'Obs - - Livres - FA­BRICE PLISKIN

Avec le mu­si­cien Sun Ra, vous en­trez dans la qua­trième di­men­sion. Si l’on en croit son propre té­moi­gnage, Sun Ra, né Her­man Blount, en 1914, en Ala­ba­ma, au­rait été en­le­vé par des ex­tra­ter­restres, en 1936, qui l’au­raient em­me­né sur Sa­turne pour lui as­si­gner la mis­sion de vaincre le chaos avec son art. Et puis, il y a sa mu­sique, is­sue des bo­cages du jazz de Flet­cher Hen­der­son, mais dé­ter­ri­to­ria­li­sée par l’égyp­to­lo­gie, la science-fic­tion ou l’usage de syn­thé­ti­seurs pri­mi­tifs comme le Moog mo­no­pho­nique. Dans son livre, notre ami Jo­seph Ghosn livre une ini­tia­tion pas­sion­née à ce grand as­tro­naute du son et de la tex­ture qui s’em­ployait à fuir l’Amé­rique ra­ciste dans le cosmos, à bord de son or­chestre, l’Ar­kes­tra, entre big band et big bang. La pre­mière par­tie de l’ou­vrage, une bio­gra­phie éru­dite, contex­tua­lise l’es­thé­tique de Sun Ra qui fut « di­gé­rée par la mu­sique noire amé­ri­caine ap­pa­ren­tée à l’afro-fu­tu­risme », comme les groupes Par­lia­ment et Fun­ka­de­lic. La se­conde par­tie est une pas­sion­nante dis­co­gra­phie sé­lec­tive, qui donne au lec­teur la pos­si­bi­li­té de se re­trou­ver ou de se perdre dans une pro­duc­tion po­ly­morphe. OEuvre labyrinthe, dont les deux portes, l’une de corne, l’autre d’ivoire, sont l’album « Lan­qui­di­ty » (en­trée fa­cile et fun­ky) et l’album « The Ma­gic Ci­ty » (en­trée oc­culte et dis­so­nante). Sun Ra. Pal­miers et py­ra­mides, par Jo­seph Ghosn, Le Mot et le Reste, 130 p., 16 eu­ros.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.