Bo­no­mi, un “gen­til membre” aver­ti

L'Obs - - Téléphones Rouges - Claude Sou­la

Le fi­nan­cier ita­lien An­drea Bo­no­mi s’est-il lan­cé à l’as­saut du Club Med au pe­tit bon­heur, sans connaître à fond le dos­sier ? A écou­ter Hen­ri Gis­card d’Es­taing, le PDG du Club, ce se­rait la seule explication plau­sible au prix pro­po­sé par l’Ita­lien dans sa contre-OPA sur le groupe hô­te­lier. Bo­no­mi met la barre à 800mil­lions d’eu­ros, quand Gis­card – en ac­cord avec le chi­nois Fo­sun et le fonds Ar­dian – éva­lue la so­cié­té à 560mil­lions. Le pa­tron du Club juge que son nou­veau ri­val sur­es­time la ren­ta­bi­li­té po­ten­tielle de l’en­tre­prise ou mi­ni­mise le coût des li­cen­cie­ments né­ces­saires. Pour­tant, se­lon les in­for­ma­tions de « l’Obs », l’in­ves­tis­seur ita­lien n’a rien lais­sé au ha­sard. Le Club, il le connaît d’abord comme client : sa fa­mille a tes­té neuf vil­lages au­tour de la Mé­di­ter­ra­née ce prin­temps. Sur­tout, ce­la fait plus d’un an qu’il achète des ac­tions, et en­core plus long­temps qu’il a ap­pro­ché la di­rec­tion pour tra­vailler avec le groupe au Tri­dent. Il avait de­man­dé un ren­dez-vous à Gis­card dès jan­vier 2013, pour lui pro­po­ser de créer un vil­lage dans le parc d’at­trac­tions de Port Aven­tu­ra (près de Barcelone), dont il est ac­tion­naire. Gis­card n’a ja­mais trou­vé une mi­nute pour le voir. De quoi in­tri­guer Bo­no­mi, qui a re­gar­dé de plus près la ges­tion du Club, avant de dé­ci­der de le ra­che­ter, avec des par­te­naires. Il a convain­cu Sol Kerz­ner, une lé­gende de l’hô­tel­le­rie in­ter­na­tio­nale, créa­teur de l’At­lan­tis de Du­baï, de le suivre. Bo­no­mi, quoi qu’en disent les di­ri­geants du Club, se­ra donc un ad­ver­saire co­riace, dé­ter­mi­né et in­for­mé, qui ne lais­se­ra pas le ma­na­ge­ment mettre la main à moindres frais sur la my­thique marque fran­çaise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.