Is­raël-Pa­les­tine : la haine flambe

L'Obs - - Monde - par Re­né Ba­ck­mann R. B.

Quel ob­jec­tif pour­sui­vaient les ter­ro­ristes qui ont en­le­vé le 12juin trois jeunes Is­raé­liens, de 16 et 19ans, étu­diants dans des écoles tal­mu­diques, près du bloc de co­lo­nies de Goush Et­zion, avant de les as­sas­si­ner et d’aban­don­ner leurs ca­davres à quelques ki­lo­mètres de Hé­bron, au sud de la Cis­jor­da­nie? En­ten­daient-ils ven­ger les dix Pa­les­ti­niens de 14 à 21 ans tués par l’ar­mée is­raé­lienne de­puis le dé­but de l’an­née en Cis­jor­da­nie ? Cher­chaient-ils à dé­truire l’ac­cord de ré­con­ci­lia­tion entre le Ha­mas et le Fa­tah in­car­né par le gou­ver­ne­ment de « consen­sus na­tio­nal » en­tré en fonc­tion le 2 juin à Ra­mal­lah ? Ju­geaient-ils que la trêve en cours entre Is­raël et le Ha­mas avait as­sez du­ré? Les soup­çons des ser­vices de sé­cu­ri­té pa­les­ti­niens et is­raé­liens se portent sur un clan familial de la ré­gion de Hé­bron, proche du Ha­mas, mais connu pour son ex­tré­misme et ses ini­tia­tives ter­ro­ristes dis­si­dentes lors­qu’il juge les po­si­tions du mou­ve­ment is­la­miste trop ti­mo­rées. Une chose est claire : ja­mais de­puis plus de dix ans le conflit is­raé­lo-pa­les­ti­nien n’avait connu une telle flam­bée de vio­lence et de haine. Aux rafles de l’ar­mée is­raé­lienne qui a ar­rê­té près de 500 Pa­les­ti­niens et fouillé des mil­liers de do­mi­ciles ont ré­pon­du, de­puis la bande de Ga­za, les tirs de di­zaines de roquettes sur le sud d’Is­raël, aux­quelles l’avia­tion is­raé­lienne a ré­pli­qué en mul­ti­pliant les frappes sur des cibles liées au Ha­mas. Tan­dis que la co­lère des jeunes Pa­les­ti­niens de Cis­jor­da­nie contre Is­raël mais aus­si contre leur pré­sident, Mah­moud Ab­bas, ac­cu­sé de « col­la­bo­ra­tion », a ga­gné les Arabes is­raé­liens du nord d’Is­raël, une vague de haine an­ti-arabe as­su­mée ba­laie Is­raël. Six ex­tré­mistes juifs, soup­çon­nés par la po­lice is­raé­lienne d’avoir en­le­vé et brû­lé vif un Pa­les­ti­nien de 16 ans, ont été arrêtés di­manche, à Jé­ru­sa­lem. Le Ha­mas, qui nie toute res­pon­sa­bi­li­té dans l’as­sas­si­nat des trois jeunes Is­raé­liens, mais s’en est « fé­li­ci­té », tente de conte­nir ses ri­vaux ra­di­caux et de frei­ner l’en­gre­nage pour évi­ter les re­pré­sailles dévasta­trices que cer­tains mi­nistres is­raé­liens ré­clament. Be­nya­min Ne­ta­nya­hou, qui en­tend pro­fi­ter des cir­cons­tances pour af­fai­blir du­ra­ble­ment le Ha­mas, sans être en­traî­né dans un conflit pro­lon­gé qui ex­po­se­rait Tel-Aviv à des salves de mis­siles, pour­rait ac­cep­ter la mé­dia­tion du Caire en fa­veur d’un ces­sez-le-feu. Quant à Mah­moud Ab­bas, il est sans doute au­jourd’hui la prin­ci­pale vic­time po­li­tique de cette spi­rale de haine. Dé­non­cé par le Ha­mas et les is­la­mistes pour sa « co­or­di­na­tion sé­cu­ri­taire » avec Is­raël, re­je­té par une par­tie de son peuple pour sa condam­na­tion de la vio­lence, il au­ra du mal à sauver son pro­jet de ré­con­ci­lia­tion na­tio­nale et son gou­ver­ne­ment de consen­sus.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.