ET SI HOLLANDE AVAIT TOUT FAUX ?

Eco­no­mie blo­quée, dia­logue so­cial rom­pu… Le pré­sident de la Ré­pu­blique en­tend “main­te­nir le cap” de sa po­li­tique éco­no­mique. Mais sa ma­jo­ri­té doute. Quelles er­reurs a-t-il bien pu com­mettre?

L'Obs - - Économie - PAR SYL­VAIN COU­RAGE ET SO­PHIE FAY

L e 5 juillet der­nier, de­vant un par­terre de grands pa­trons et de dis­tin­gués éco­no­mistes réunis aux Ren­contres éco­no­miques d’Aix- enP­ro­vence, Mi­chel Sa­pin a vou­lu la jouer tout en fi­nesse. « Notre amie, c’est la fi­nance : la bonne fi­nance ! », a lan­cé le mi­nistre, ra­vi de son ef­fet. Glous­se­ments dans la salle. La ré­fé­rence au cé­lé­bris­sime dis­cours du Bour­get pro­non­cé par Fran­çois Hollande, le 22 jan­vier 2012 – « Mon ad­ver­saire, c’est la fi­nance ! » – n’a échap­pé à per­sonne. Mais l’iro­nie com­plice a aus­si créé un ma­laise. Com­blés, les pa­trons et les ban­quiers y ont vu une fi­gure in­édite de la danse des sept voiles à la­quelle se livre le gou­ver­ne­ment pour dé­ge­ler l’in­ves­tis­se­ment. Amers, les te­nants la gauche pure et dure ont aus­si­tôt dé­non­cé une énième tra­hi­son (voir la tribune de Laurent Bi­net, p. 50).

Une four­be­rie de Sa­pin ? La pe­tite phrase a au moins eu le mé­rite de ré­su­mer le drame de Fran­çois Hollande. Le pré­sident qui vou­lait rompre avec l’ère Sar­ko­zy, réus­sir le « re­dres­se­ment dans la jus­tice », ap­pa­raît dé­sor­mais en si­tua­tion d’échec. Sur tous les ta­bleaux ! Tou­jours en­cal­mi­née, l’éco­no­mie fran­çaise est sor­tie de la ré­ces­sion mais sans pour au­tant en­trer dans la crois­sance (voir notre ta­bleau de bord, p. 42-43). « L’in­ver­sion de la courbe du chô­mage » tourne au fias­co, l’in­ves­tis­se­ment est au point mort, le bâ­ti­ment ne va pas et la consom­ma­tion s’étiole. Tan­dis que per­durent les dé­fi­cits… Même la mé­thode so­cia­le­dé­mo­crate tant van­tée par le nou­veau pou­voir montre d’in­quié­tants signes de fa­tigue. Ul­cé­rés par les avan­tages concé­dés au pa­tro­nat, les syn­di­cats de sa­la­riés semblent fort éloi­gnés dé­sor­mais du com­pro­mis van­té par Fran­çois Hollande et ses Pre­miers mi­nistres. La CGT et FO ont boy­cot­té les tables rondes de la Confé­rence so­ciale et la CFDT, par­te­naire des ac­cords, boude os­ten­si­ble­ment.

A mi-man­dat, cer­tains éco­no­mistes af­fli­gés agitent le spectre de la dé­fla­tion : une grosse panne de la crois­sance due à l’at­ten­tisme de tous les ac­teurs ! « L’in­fla­tion est au plus bas de­puis 1993. Les banques dé­truisent de l’ar­gent. C’est ty­pique de la dé­fla­tion », ana­lyse la dé­pu­tée so­cia­liste Karine Berger. Dans la ma­jo­ri­té, une ques­tion en­va­hit les es­prits : et si Hollande avait tout faux ? Ex­cès d’op­ti­misme, im­pré­pa­ra­tion et im­pro­vi­sa­tion… En dé­pit de ses ap­pels au re­tour de la « confiance » sans la­quelle au­cun sur­saut n’est en­vi­sa­geable, le chef de l’Etat porte une lourde res­pon­sa­bi­li­té dans le désar­roi qui sai­sit le pays tout en­tier. Sans doute doit-il ur­gem­ment ti­rer des en­sei­gne­ments des cinq er­reurs qu’il a com­mises…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.