THÉ­RA­PIE DE GROUPE À AIX-EN-PRO­VENCE

Réunis dans la cité pro­ven­çale pour les Ren­contres éco­no­miques, 250 ex­perts se sont pen­chés sur la si­tua­tion de la France. Flo­ri­lège

L'Obs - - Économie - PAR ODILE BE­NYA­HIA-KOUI­DER

« Po­si­ti­ver » pour conju­rer la mo­ro­si­té am­biante. C’est le mot d’ordre que se sont as­si­gnés les éco­no­mistes fran­çais à l’oc­ca­sion des Ren­contres éco­no­miques d’Aix-en-Pro­vence dont la 14e édi­tion s’est dé­rou­lée du 4 au 6 juillet. Au pro­gramme, un seul su­jet : l’in­ves­tis­se­ment. On les com­prend ! Crois­sance en berne, chô­mage en hausse, panne de pro­jets dans les en­tre­prises, dia­logue so­cial dif­fi­cile… Deux ans après l’ar­ri­vée de Fran­çois Hollande au pou­voir, la France peine à sor­tir de la crise. Le spectre d’un pays blo­qué était dans toutes les têtes. Et les ac­tions des in­ter­mit­tents du spec­tacle qui ont per­tur­bé les re­pré­sen­ta­tions d’« Ario­dante » au théâtre de l’Ar­che­vê­ché n’ont pas contri­bué à don­ner aux 250 in­ter­ve­nants ve­nus de 35 pays l’image d’un pays à l’aise dans ses bas­kets.

Fran­çois Hollande au­rait-il tout faux ? « Mais non, il a tout juste… dans le dis­cours ! » dé­clare Mar­wan La­houd, le nu­mé­ro deux d’EADS. Avec cette pi­rouette, le di­ri­geant du groupe d’aé­ro­nau­tique se fait in­di­rec­te­ment le porte-parole des pa­trons fran­çais. Tous ont le sen­ti­ment que le pré­sident de la Ré­pu­blique dis­pose du bon logiciel, mais ne par­vient pas à ap­puyer sur la touche « En­trée ». « Il a com­mis la même er­reur que Ni­co­las Sar­ko­zy lors­qu’il est ar­ri­vé au pou­voir, es­time le PDG d’Orange, Sté­phane Ri­chard, ex-di­rec­teur de ca­bi­net de Ch­ris­tine La­garde. Il a mis dix-huit mois avant de com­prendre qu’il fal­lait faire des ré­formes. » Ce dis­cours « pas­séiste » agace le pré­sident des Ren­contres d’Aix, Jean-Her­vé Lo­ren­zi. L’éco­no­miste, qui a ap­pe­lé à vo­ter Hollande en 2012, dé­nonce la « li­tur­gie » des pa­trons. Il consi­dère que « la seule vraie grosse er­reur du gou­ver­ne­ment so­cia­liste, c’est le lo­ge­ment. On au­rait pu créer au mi­ni­mum 100 000 em­plois. Il n’est pas trop tard, mais ce­la va prendre dix-huit mois ». Même diag­nos­tic chez Pa­trick Ar­tus. « C’est Du­flot qui a eu tout faux, dit l’éco­no­miste de Na­tixis, pas Hollande. Lui, il n’a pas chan­gé de po­li­tique éco­no­mique. Il est convain­cu de­puis le dé­but que le pro­blème, c’est l’offre. Et il a rai­son, la pro­duc­tion in­dus­trielle fran­çaise est en baisse constante de­puis 1998 alors que la de­mande est en aug­men­ta­tion. »

Les uni­ver­si­taires fran­çais de Har­vard (Etats-Unis) veulent eux aus­si croire aux avan­cées hol­lan­daises, tout en res­tant – éloi­gne­ment oblige – plus cri­tiques sur les mé­thodes. Elu meilleur jeune éco­no­miste fran­çais 2013, Em­ma­nuel Fah­ri loue la ré­forme ter­ri­to­riale, le pacte de com­pé­ti­ti­vi­té et les pe­tits pas sur le mar­ché du travail mais re­grette le manque d’au­dace et d’am­bi­tions ma­croé­co­no­miques du chef de l’Etat. « Tout ce­la manque de co­hé­rence et d’or­ga­ni­sa­tion », sou­ligne le jeune pro­dige. Star in­con­tes­table du Da­vos pro­ven­çal, Phi­lippe Aghion, élu au Col­lège de France la se­maine der­nière, se de­mande si Fran­çois Hollande dis­pose du « ca­pi­tal po­li­tique » suf­fi­sant pour pour­suivre ses ré­formes et pro­pose no­tam­ment un « big bang » dans la né­go­cia­tion so­ciale pour pro­mou­voir plus de flexi­bi­li­té et d’in­no­va­tion afin de ga­gner un point de crois­sance. Membre du cé­lèbre MIT (Mas­sa­chu­setts Ins­ti­tute of Tech­no­lo­gy), Su­zanne Berger porte un re­gard dif­fé­rent sur le mal fran­çais. La po­li­to­logue se dit fas­ci­née par le nombre de pro­fes­seurs et d’étu­diants amé­ri­cains qui sou­haitent re­joindre des la­bo­ra­toires fran­çais. « La France reste l’une des na­tions les plus in­no­vantes au monde, sou­ligne cette fran­co­phile. Hé­las, ce po­ten­tiel est mal uti­li­sé dans l’éco­no­mie. » Un beau plai­doyer. Tant qu’il y a des idées, c’est que le pays n’est pas to­ta­le­ment fou­tu…

Phi­lippe Aghion, nouvel élu au Col­lège de France, pro­pose un « big bang » de la né­go­cia­tion so­ciale

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.