POUR­QUOI MON­TE­BOURG A BOU­DÉ

L'Obs - - Économie - O. B.-K.

— Ce­la de­vait être le grand dé­bat de clô­ture de la pre­mière jour­née des Ren­contres d’Aixen-Pro­vence, mais la joute entre le PDG de To­tal, Ch­ris­tophe de Mar­ge­rie et Ar­naud Mon­te­bourg sur le thème « Ré­con­ci­lier les Fran­çais avec la créa­tion de ri­chesses » n’a pas eu lieu. Le mi­nistre de l’Eco­no­mie s’est dé­com­man­dé. Re­tard d’avion ou dé­pit du mi­nistre après la dé­ci­sion de l’Au­to­ri­té des Mar­chés fi­nan­ciers sur le dos­sier Al­stom ? Le gen­darme de la Bourse consi­dère en ef­fet qu’au terme de l’ac­cord pas­sé avec Bouygues, ac­tion­naire à 29,4% d’Al­stom, l’Etat, qui veut mon­ter au ca­pi­tal, et Bouygues agissent de concert. Au­tre­ment dit, l’Etat ne pour­ra ni se faire prê­ter des ac­tions ni ache­ter des titres à 28 eu­ros sur le mar­ché sous peine de de­voir lan­cer une OPA. Il de­vra donc soit ache­ter les ac­tions Al­stom au prix exi­gé par Bouygues de 34 eu­ros, soit tout re­mettre à plat. Et reconnaître qu’après Flo­range et SFR, le dos­sier Al­stom est un nouvel échec de po­li­tique in­dus­trielle…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.