Les sol­dats noirs mas­sa­crés de 1940

L'Obs - - Dossier -

Cha­cun a en tête les longues co­hortes de pri­son­niers fran­çais ha­gards, em­me­nés vers l’Al­le­magne si­tôt après l’ef­fon­dre­ment de juin 1940. Cer­tains vain­cus n’eurent pas la chance de connaître ce sort, pour­tant si­nistre. A Ai­raines, dans la Somme, à Er­quin­vil­lers, dans l’Oise, à Chas­se­lay, à cô­té de Lyon, quand les Al­le­mands vain­queurs tombent sur des ré­gi­ments com­po­sés de sol­dats noirs, ils les mas­sacrent sur place. Dé­jà, du­rant la Pre­mière Guerre mon­diale, la pro­pa­gande al­le­mande était scan­da­li­sée qu’une na­tion se pré­ten­dant « ci­vi­li­sée » comme la France fasse ap­pel à des « sau­vages », en l’oc­cur­rence les troupes co­lo­niales, pour com­battre des Eu­ro­péens. La haine des Al­le­mands re­double quand les Fran­çais, juste après la guerre, font oc­cu­per la Rhé­na­nie par des ti­railleurs. Des his­toires, in­ven­tées, de viols de femmes al­le­mandes par des Afri­cains sont mon­tées en épingle par l’ex­trême droite, et Hit­ler lui-même en parle dans « Mein Kampf ». C’est la « honte noire » (2), « die schwarze Schande » , et c’est elle que les vain­queurs de 1940 veulent la­ver dans le sang.

Ici et là, les of­fi­ciers, blancs ou noirs, qui veulent dé­fendre leurs hommes sont exé­cu­tés d’une balle dans la nuque. En Eure-et-Loir, un jeune pré­fet est ar­rê­té et mo­les­té par la Wehr­macht

parce qu’il re­fuse d’im­pu­ter à des sol­dats afri­cains des exac­tions qu’ils n’ont pas com­mises. Il en est si heur­té qu’il tente de se sui­ci­der. Il se nomme Jean Mou­lin et vient d’accomplir son pre­mier acte de Ré­sis­tance. Du­rant ce mois de juin 1940, 3000 ti­railleurs au­raient été ain­si exé­cu­tés sau­va­ge­ment. Les 80 000 qui sont fait pri­son­niers ont droit à un trai­te­ment à part. Les Al­le­mands re­fusent de les in­ter­ner en Al­le­magne, dont ils pourraient « souiller » le sol sa­cré. On les en­ferme dans des « Fronts­ta­lags », des camps si­tués en France. A par­tir de 1942-1943, ils y se­ront gar­dés par des sol­dats fran­çais. (2) Etu­diée par Jean-Yves Le Naour : « la Honte noire », Ha­chette lit­té­ra­tures.

Ti­railleurs afri­cains dans un camp de pri­son­niers en Lor­raine,

en 1940

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.