Pro­lon­ger la vie des or­ganes

L'Obs - - Téléphones Rouges -

Conser­ver trois jours un foie à – 6 °C, en vue de le gref­fer. Un ex­ploit, réa­li­sé par une équipe amé­ri­caine, si on le com­pare au dé­lai de 12 heures per­mis par les tech­niques ac­tuelles de conser­va­tion à 4 °C (1). La tech­nique de re­froi­dis­se­ment, dite de su­per­coo­ling ou de « sur­fu­sion », n’est pas nou­velle. La dif­fi­cul­té ré­side dans le fait qu’au-des­sous du fa­ti­dique 0 °C les mem­branes des cel­lules rompent, et que l’or­gane risque d’être en­dom­ma­gé. « Ce­la fait des di­zaines d’an­nées que les cher­cheurs tentent d’abais­ser la tem­pé­ra­ture en im­pré­gnant l’or­gane d’une so­lu­tion conte­nant des an­ti­gels. Mal­heu­reu­se­ment, ces der­niers sont très toxiques » , ex­plique le Pr Oli­vier Sou­brane, chi­rur­gien di­ges­tif à l’hô­pi­tal Beau­jon, à Cli­chy. Pour cette ex­pé­rience, les cher­cheurs ont éla­bo­ré une so­lu­tion an­ti­gel spé­ci­fique. En outre, ils ont conti­nué à ali­men­ter les or­ganes en oxy­gène et en nu­tri­ments, par le biais d’une ma­chine, une heure avant la sur­fu­sion et trois heures après le ré­chauf­fe­ment. Fi­na­le­ment, 100% des rats uti­li­sés pour l’ex­pé­rience étaient en­core vi­vants trois mois après avoir re­çu un foie pré­le­vé 72 heures avant la greffe (60% en cas de pré­lè­ve­ment quatre jours au­pa­ra­vant). Des ré­sul­tats à nuan­cer tout de même. En ef­fet, le foie hu­main n’a évi­dem­ment pas les mêmes ca­rac­té­ris­tiques que ce­lui du rat. Mais, si ce­la fonc­tion­nait chez l’homme, ce se­rait une réelle avan­cée. Pour le Pr Sou­brane, ce­la per­met­trait « de réa­li­ser une sé­lec­tion idéale entre don­neur et re­ce­veur et de lais­ser plus de temps aux équipes mé­di­cales pour pré­pa­rer l’opé­ra­tion »

Sté­phane Des­mi­chelle (1) « Na­ture Me­di­cine »

Foie de rat conser­vé dans une so­lu­tion an­ti­gel à – 6 °C

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.