Le grand mal­en­ten­du

L'Obs - - Économie -

Il les a un temps sur­nom­mées « les pleu­reuses » . Sans être un in­con­nu des pa­trons, le can­di­dat so­cia­liste avait te­nu à se dis­tin­guer, dans ce do­maine comme dans beau­coup d’autres, de Ni­co­las Sar­ko­zy, « can­di­dat des riches » . « Ad­ver­saire de la fi­nance », Hollande n’avait eu, du­rant sa cam­pagne, que des contacts dis­crets avec la fine fleur du CAC 40. L’af­fi­chage d’une tranche d’im­ po­si­tion à 75% pour les re­ve­nus ex­cé­dant un mil­lion d’eu­ros an­nuels et la créa­tion d’une con­tri­bu­tion ex­cep­tion­nelle sur les bé­né­fices ont fait le reste. L’af­front ini­tial n’a ja­mais été par­don­né. Mal­gré le rap­port Gal­lois qui son­na l’alarme au su­jet de la com­pé­ti­ti­vi­té de notre in­dus­trie, la baisse des charges par le biais du cré­dit d’im­pôt com­pé­ti­ti­vi­té em­ploi (CICE) et un grand tour­nant de l’éco­no­mie de l’offre an­non­cé au mois de jan­vier 2014, rien n’y a fait : les re­la­tions entre le gou­ver­ne­ment et les re­pré­sen­tants du pa­tro­nat sont tou­jours source de mal­en­ten­dus. La pu­bli­ca­tion, le 29 juin der­nier, d’un ap­pel ex­hor­tant le gou­ver­ne­ment à mettre en oeuvre les ré­formes pro­mises – baisse des im­pôts, sim­pli­fi­ca­tion ad­mi­nis­tra­tive, ré­duc­tion des dé­penses pu­bliques – a été re­çue cinq sur cinq par Ma­ti­gnon qui a re­tar­dé d’un an la créa­tion d’un compte pé­ni­bi­li­té pro­mis à la CFDT.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.