Les pan­ta­lons taille haute

L'Obs - - Obsession Mode Homme -

C’est lors­qu’il de­vient im­pos­sible de sa­voir si le pan­ta­lon re­lève du justaucorps de danse ou de la coupe pour to­réa­dor ma­dri­lène que s’im­pose l’évi­dence : les tailles sont en train de re­mon­ter, souvent à ou­trance. Chez Ze­gna, le pan­ta­lon re­trouve son al­lure clas­sique, avec une coupe à pinces, qui évoque un mé­lange des an­nées 1940 et 1980, mais dans une sil­houette plus contem­po­raine, plus af­fi­née. Chez Louis Vuit­ton, la taille est un peu plus haute en­core, avec une ligne claire, qui coupe le corps, af­fine l’en­semble. Chez Dries Van No­ten, en­fin, pa­roxysme du genre: le pan­ta­lon se porte très haut, un peu large, par­fois torse nu et s’ins­crit donc contre le corps, contre le haut du ventre. Il évoque une idée de la danse ou d’un sport d’ath­lé­tisme, qui se pra­tique en fi­nesse, comme en vi­re­vol­tant. Pas de doute : le temps des tailles basses, qui se laissent car­ré­ment glis­ser hors du corps sans y prendre garde, est ter­mi­né.

louis vuit­ton

dries van no­ten

er­me­ne­gil­do ze­gna

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.