Eduard Bern­stein,

Le ré­vi­sion­niste so­cial-dé­mo­crate

L'Obs - - Dossier - F. R.

— Il faut tou­jours se mé­fier de ses hé­ri­tiers. Dans les an­nées 1890, le Par­ti so­cial-dé­mo­crate al­le­mand (SPD) se place, en théo­rie, dans la stricte filiation de Marx. Un de ses grands in­tel­lec­tuels, Eduard Bern­stein, est même le lé­ga­taire uni­ver­sel d’En­gels. C’est de lui que va ve­nir la re­mise en ques­tion des cer­ti­tudes ac­quises. Le hia­tus de plus en plus évident entre la rhé­to­rique ré­vo­lu­tion­naire du par­ti et sa pra­tique, souvent en­cline à la ré­forme, l’amène à s’in­ter­ro­ger. Il en vient à dou­ter des théo­ries mar­xistes elles-mêmes. Pour­quoi voit-on le ni­veau de vie de la classe ou­vrière mon­ter peu à peu alors que la doctrine pré­voyait sa pau­pé­ri­sa­tion ir­ré­mé­diable, pré­lude à la dis­pa­ri­tion du ca­pi­ta­lisme? Et pour­quoi de­vrait-on en pas­ser par une ré­vo­lu­tion pour chan­ger la struc­ture de la so­cié­té, quand il est pos­sible d’ar­ri­ver au même ré­sul­tat en ré­for­mant peu à peu les ins­ti­tu­tions? En 1898, il jette son pa­vé­dans la mare de l’or­tho­doxie: puisque les « dogmes sont pé­ri­més » , il faut les « réviser » ! La que­relle du « ré­vi­sion­nisme » en­flamme le par­ti. Be­bel et Kauts­ky, ses chefs, condamnent Bern­stein, mais ne l’ex­cluent pas pour au­tant. D’autres le sou­tiennent. En po­sant l’idée que l’on pou­vait trans­for­mer la so­cié­té par le mou­ve­ment de la ré­forme plu­tôt que par la rup­ture, ce re­belle du SPD est un des pères de ce que nous ap­pe­lons au­jourd’hui la so­cial­dé­mo­cra­tie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.