Main ar­ti­cu­lée

L'Obs - - Économie -

— En 2002, un ac­ci­dent de travail a privé Ni­co­las Hu­chet, 30ans, de sa main. Sa pro­thèse ne lui per­met pas de bou­ger tous les doigts. Les plus er­go­no­miques sont trop chères (au­tour de 40000eu­ros) pour cet an­cien ou­vrier de­ve­nu tech­ni­cien du son. En cher­chant sur in­ter­net, il dé­couvre InMoov, le pre­mier ro­bot en open source (libre de droit) à taille hu­maine im­pri­mé en 3D, en plas­tique. Gaël Lan­ge­vin, son créa­teur, est fran­çais. Sur­tout ce de­si­gner et ma­ker à ses heures l’a conçu pour qu’il soit fa­ci­le­ment ré­pli­qué et serve de base de dé­ve­lop­pe­ment dans les uni­ver­si­tés ou les la­bos. Au lab fab de Rennes, Ni­co­las Hu­chet trouve l’en­thou­siasme et les com­pé­tences pour fa­bri­quer cette main à par­tir des plans et des conseils de Gaël Lan­ge­vin, mais aus­si de cher­cheurs bré­si­liens. « Au­jourd’hui, notre pro­to­type est ca­pable de sai­sir les gros ob­jets, avec la contrac­tion des muscles. » Reste à mi­nia­tu­ri­ser les pièces, le mo­teur… Coût du pro­jet jus­qu’ici: 200eu­ros et beau­coup d’éner­gie! Un es­poir pour les pays sans sé­cu­ri­té so­ciale. le mou­ve­ment ex­plose en France. Voya­ge­dans la ga­laxie­des­ma­kers…

Pour trou­ver le ma­ker, cher­chez d’abord le fab lab (ou lab fab pour « la­bo­ra­toire de fa­bri­ca­tion » en VF) ! Ces ate­liers new-look où sont ins­tal­lées im­pri­mantes 3D, ma­chines de dé­coupe la­ser, frai­seuses… poussent par­tout en France. Il s’en ouvre tous les mois, à l’ini­tia­tive des uni­ver­si­tés, des­grandes écoles, des­vil­le­set­même des grandes en­tre­prises. Moyen­nant une pe­tite co­ti­sa­tion ou une par­ti­ci­pa­tion­mo­deste en­fonc­tion­du­temps d’utilisation des ma­chines, tout le monde peut y tra­vailler. Les geeks y conçoivent leurs ro­bots. Les­bri­co­leurs du di­manche y ré­parent une pièce de leur ton­deuse, les étu­diants ar­chi­tectes y peau­finent leurs ma­quettes, les de­si­gners y usinent leurs pro­to­ty­pes­de­lampe, les­créa­teurs­de­bi­joux y im­priment leurs­moules en 3D…

Tout ce pe­tit monde s’ac­tive, dans le plus par­fait es­prit com­mu­nau­taire. « Tel­le­ment de gens m’ont ai­dé que je me sen­ti­rais comme un vo­leur si je ne ren­voyais pas l’as­cen­seur ! » ré­sume Jean-Mi­chelRo­ge­ro, 39 ans. Cet ingénieur dans l’aé­ro­nau­tique est un fi­dèle d’Ar­ti­lect, le plus an­cien des fab labs fran­çais, créé à Tou­louse dès 2009. Il compte au­jourd’hui 700 adhé­rents qui versent 30 eu­ros de co­ti­sa­tion an­nuelle, les uns poin­tus en électronique, les autres fé­rus de mé­ca­nique. Cha­cun ap­porte son sa­voir-faire. A force de fa­bri­quer des trains en mo­dèle ré­duit de la Pre­miè­reGuer­re­mon­diale, Ch­ris­tia­nest de­ve­nu un pro de l’im­pri­mante 3D. Il aide tous ceux qui peinent à s’en

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.