“GAME OF TH­RONES” DANS LA PEAU

L'Obs - - Livres - F. P.

— Qui a dit que la té­lé nui­sait à la pas­sion de la lec­ture ? Aux Etats-Unis, les fans de « Game of Th­rones » sont de plus en plus nom­breux à por­ter des ta­touages tex­tuels em­prun­tés à leur sé­rie pré­fé­rée, qui, sur les plateformes lé­gales, réunit 18 mil­lions de spec­ta­teurs par épi­sode. Par­mi ces hom­mages épi­der­miques, no­tons, sur la cuisse, le ser­ment de la Garde de Nuit : « Je suis le gar­dien des murs. Je suis l’épée dans l’obs­cu­ri­té. » Sur le bras, cette crâne ci­ta­tion de Ned Stark, gou­ver­neur du Nord et seigneur de Win­ter­fell : « Quand les neiges tombent, que souffle le vent blanc, le loup so­li­taire meurt, mais la horde sur­vit. » En dé­pit d’une longue tra­di­tion iso­la­tion­niste, cer­tains Amé­ri­cains re­trouvent même le goût des langues étran­gères grâce à « Game of Th­rones ». « Shekh Ma Shie­ra­ki An­ni », lit-on, sur le torse de cer­tains fans. C’est du do­thra­ki, une langue ima­gi­naire. Tra­dui­sez : « Mon so­leil et mes étoiles. » Pré­ci­sons que le lin­guiste Da­vid J. Pe­ter­son, qui a créé cette langue pour la sé­rie, met­tra en ligne, en oc­tobre, une mé­thode pour par­ler do­tha­kri, avec ap­pli pour iPad. Les « Ga­mers » – ou bou­li­miques de « Game of Th­rones » – sont non seule­ment prêts à se ta­touer, mais aus­si à mou­rir pour leur sé­rie. En­fin presque. En juin der­nier, un concours ho­mi­cide était or­ga­ni­sé. Pour seule­ment 20 000 dol­lars, vous aviez l’hon­neur lit­té­raire de vous faire dé­ca­pi­ter, éven­trer, écar­te­ler, sous votre nom, dans le ro­man de George R. R. Mar­tin. Vous pou­viez même choi­sir la condition so­ciale de votre per­son­nage : seigneur, che­va­lier, pay­san, pros­ti­tuée… Ave Mar­tin, mo­ri­tu­ri te sa­lu­tant. Et nos fé­li­ci­ta­tions aux deux ga­gnants. Ces dons étaient des­ti­nés à deux bonnes oeuvres de l’écri­vain, lo­ca­li­sées à San­ta Fe : un re­fuge pour les loups, le Wolf Sanc­tua­ry, et un dé­pôt de nour­ri­ture pour les SDF.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.