Le deuxième sexe des Wa­chows­ki

Jus­qu’en 2012, les réa­li­sa­teurs de “Ma­trix” s’ap­pe­laient Lar­ry et An­dy Wa­chows­ki. Puis tout à coup Lar­ry est de­ve­nu une femme. Se­rait-ce la clé de leur oeuvre ci­né­ma­to­gra­phique ?

L'Obs - - Série D’été - Par Fa­brice Pliskin

Les frères Wa­chows­ki sont morts, vive les Wa­chows­ki. On connais­sait Lar­ry et An­dy Wa­chows­ki, les réa­li­sa­teurs de la tri­lo­gie « Ma­trix ». En 2012, Lar­ry, le frère aî­né d’An­dy, an­nonce of­fi­ciel­le­ment, à 47 ans, qu’il change de sexe, de pré­nom et de coif­fure. « Sa­lut, je­suis La­na », dit-elle gra­cieu­se­ment, sous un ai­mable pa­quet de dread­locks roses, dans une vi­déo où elle pré­sente leur nou­veau film, « Cloud At­las », au cô­té de son frère, un homme chauve, d’une cor­pu­lence à la Ho­mer Simp­son.

Ré­vo­lu­tion dans les études wa­chows­kiennes. Comme l’at­teste l’on­glet de l’his­to­rique, cer­tains contri­bu­teurs de la fiche Wi­ki­pé­dia amé­ri­caine des Wa­chows­ki s’em­pressent de mo­di­fier le pré­nom et, séisme gram­ma­ti­cal, changent obli­geam­ment tous les « he » en « she » . Mais des ré­frac­taires les ré­ta­blissent im­pla­ca­ble­ment: « J’ai­re­misle“il” àla­pla­ce­du“elle”, puisque Lar­ry/La­na/Lau­ren­ca Wa­chows­ki est en­core un homme. » Ce n’est plus une no­tice bio­gra­phique ; c’est un champ de ba­taille, un blitz­krieg phi­lo­so­phique, avec mis­siles et pro­noms, entre les par­ti­sans de la théo­rie du genre, se­lon la­quelle notre per­son­na­li­té sexuelle est une construc­tion so­ciale, et ses dé­trac­teurs, pour qui l’ana­to­mie est un des­tin.

Dans le Wi­ki­pé­dia fran­çais, le mot « frères » est sup­pri­mé, puis ré­ta­bli (« Lar­ry­res­teun­homme, iln’est­donc­pas­ques­tion de par­ler de frère et soeur ») , puis de nou­veau sup­pri­mé : « Bull­shit. Quand­je­par­le­de­mon­frè­reet­moi, je­dis­bien“frère et soeur” », écrit une cer­taine Ch­loeD, qui a aus­si contri­bué aux fiches « Peu­geot 203 », « Dé­mo­gra­phie de la Let­to­nie » ou « Fran­cis Ca­brel ». Sans doute ju­gée ir­ré­vé­ren­cieuse ou es­sen­tia­liste, la phrase « La­naest­née­hom­mea­vec le pré­nom Lau­rence (Lar­ry) et a de­puis chan­gé­de­genre » est « an­nu­lée ». Bien­ve­nue dans le dé­sert du réel ?

Quelques-uns raf­finent la nuance ré­vi­sion­niste jus­qu’à mil­lé­si­mer cette spec­ta­cu­laire ré­in­car­na­tion : « En 2004, il était en­core un homme, ici, il faut­donc­con­ser­verle“il” », af­firme un wi­ki­con­tri­bu­teur sour­cilleux. Quant à La­na elle-même, elle dé­clare au « New Yor­ker » : « Je sais­qu’ils sont­nom­breux à mou­rir d’en­vie de sa­voir si j’ai eu re­coursàu­ne­va­gi­no­plas­tie, mais­je­pré­fère gar­der cette in­for­ma­tion pour­ma fem­meet­moi. » Avoir ou ne pas avoir le fi­nal cut : ce fut tou­jours la grande ques­tion des ci­néastes hol­ly­woo­diens.

Tan­dis que les es­prits nar­quois ob­servent que les films des Wa­chows­ki étaient bien meilleurs du temps où ils étaient réa­li­sés par An­dy et Lar­ry plu­tôt que par An­dy et La­na, cette an­nonce cou­ra­geuse vaut à celle que nous ap­pel­le­rons La­na Wa­chows­ki de re­ce­voir, en 2012, le « tro­phée de la Vi­si­bi­li­té » de la Hu­man Rights Cam­pai­gn, une or­ga­ni­sa­tion LGBT. Dans son dis­cours de ré­ci­pien­daire, la ci­néaste, sans se dé­par­tir de son hu­mour, livre cette confi­dence émou­vante sur les affres de son ado­les­cence, époque où elle in­cli­nait à se consi­dé­rer comme un « monstre » : un jour « aprèsl’éco­le­je­suis al­léauBur­gerKin­gle­plus­pro­cheet j’ai écri­tu­ne­let­tre­de­sui­cide. La­let­treé­tait adres­sée àmes pa­rents et je vou­lais les convaincre que ce n’était pas de leur faute, c’était­jus­te­que­je­ne­trou­vais­pas ma­place. J’ai­beau­coup­pleu­ré ené­cri­vant cette lettre, mais le per­son­nel du Bur­gerKin­ga­dé­jà­tout­vuet­tout­con­nu, et ils sem­blaient im­mu­ni­sés… » « Ma­trix » était une ra­fraî­chis­sante gomme à glo­ser pour les phi­lo­sophes, de Bau­drillard à Ba­diou. A la fa­veur de cette mé­ta­mor­phose, « Ma­trix » (en fran­çais,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.