Don­jon SM

L'Obs - - Série D’été -

Avant de s’at­te­ler à la tri­lo­gie « Ma­trix » qu’ils sou­haitent réa­li­ser eux-mêmes, les deux frères se per­fec­tionnent. Ils réa­lisent « Bound », un film noir qui fi­nit bien pour ses deux hé­roïnes les­biennes, Cor­ky, la butch (mas­cu­line) et Vio­let, la femme (fé­mi­nine), se­lon la ter­mi­no­lo­gie an­glo-saxonne en usage. Après « Bound », ils en­gagent Steve Skroce, l’illus­tra­teur d’« Ec­to­kid », pour des­si­ner un sto­ry-board de 600 pages, plan par plan, de « Ma­trix », se­lon la mé­thode de Hit­ch­cock. Bien­tôt, ils pressent les prin­ci­paux ac­teurs et tech­ni­ciens du film de lire « Si­mu­lacres et Si­mu­la­tion », l’es­sai de Jean Bau­drillard. On se rap­pelle que l’ou­vrage ap­pa­raît dans le film. On l’aper­çoit dans l’appartement de Neo, tel un pla­ce­ment pro­duit. Mais, es­piègle mise en abyme, cet exemplaire est un faux livre, un si­mu­lacre – c’est une boîte où le hé­ros cache ses liasses de dol­lars et ses disques in­for­ma­tiques.

A War­ner Bros, les Wa­chows­ki ré­clament un bud­get de 80mil­lions de dol­lars. Ils n’en obtiennent que 10. Les frères ac­ceptent l’ar­gent et em­ploient l’in­té­gra­li­té de la somme à réa­li­ser les dix pre­mières mi­nutes du film. Sé­duit par cette scène d’ou­ver­ture avec Tri­ni­ty, War­ner Bros leur ac­corde les 80mil­lions qu’ils de­man­daient. Dans leur contrat avec War­ner, les deux frères sti­pulent qu’ils n’ac­cor­de­ront au­cune interview à la presse – par amour de l’ « ano­ny­mat », par « aver­sion pour la cé­lé­bri­té » et au nom de l’ « éga­li­té », dit An­dy. Ré­tros­pec­ti­ve­ment, cer­tains mé­dias in­ter­pré­te­ront à faux ce dé­sir d’in­vi­si­bi­li­té dé­mo­cra­tique comme un stra­ta­gème pour ca­mou­fler l’ir­ré­sis­tible trans­for­ma­tion de Lar­ry en La­na.

En 2003, cette vo­lon­té d’ef­fa­ce­ment est brus­que­ment anéan­tie. A la sor­tie de « Ma­trix Re­loa­ded », un cer­tain mon­sieur Jake Miller ra­conte au « Dai­ly Mail » que Lar­ry lui a vo­lé sa femme, Il­sa Strix, alias Ka­rin Wins­low. Soyons car­té­siens et, pour « être com­prisdes femmes et des en­fants », comme dit l’au­teur du « Dis­cours de la mé­thode », pré­ci­sons que Jake Miller est une ex-femme de­ve­nue un homme. Es­pé­rons qu’au­cun wi­ki­con­tri­bu­teur ne nous fasse un crime

Lar­ry avant La­na, 1999

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.