Ces dan­ge­reux som­ni­fères

L'Obs - - Téléphones Rouges -

Quatre mil­lions de Fran­çais prennent des ben­zo dia­zé pines contre les troubles du som­meil. Ris­qué? « Les ben­zo dia­zé pines hyp­no­tiques peuvent pro­voque rune dé­pen­dance et de nom­breux ef­fets dé­lé­tères », ex­plique la Haute Au­to­ri­té de San­té dans un com­mu­ni­qué. La Com­mis­sion de la Trans­pa­rence, ins­tance scien­ti­fique char­gée d’éva­luer les mé­di­ca­ments, a conclu à « un in­té­rêt thé­ra­peu­tique li­mi­té », au vu de leur faible ef­fi­ca­ci­té (sur la du­rée du som­meil), des po­ten­tielles com­pli­ca-tions qu’ils en­traînent et de leur mau­vaise uti­li­sa­tion consta­tée. Con­sé­quence: leur taux de rem­bour­se­ment de­vrait pas­ser de 65% à 15%.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.