Les confé­rences de Jau­rès

L'Obs - - Politique - François Ba­zin

Com­bien Jean Jau­rès se fai­sait-il payer les confé­rences qu’il don­nait à l’étran­ger? Cent ans après la mort du tri­bun so­cia­liste, cette ques­tion peut sem­bler très anec­do­tique, même si elle ren­voie à une ac­tua­li­té plus chaude, do­mi­née par le des­tin de Ni­co­las Sar­ko­zy. Dans l’ex­cel­lente bio­gra­phie qu’ils consacrent à Jean Jau­rès (1), Gilles Can­dar et Vincent Du­clert abordent sans com­plexe un épi­sode as­sez cu­rieux de la vie de leur hé­ros avec un voyage de quatre mois que ce­lui-ci fit en Amé­rique la­tine entre juillet et oc­tobre 1911. En plein coeur de la crise ma­ro­caine qui fait mon­ter d’un cran la ten­sion in­ter­na­tio­nale, ce­lui qui est alors le lea­der des dé­pu­tés so­cia­listes et l’édi­to­ria­liste ve­dette de « l’Hu­ma­ni­té » dis­pa­raît ain­si de la scène po­li­tique. Ses confé­rences – payantes – ont lieu au Bré­sil et sur­tout en Ar­gen­tine et en Uru­guay. Elles portent pour l’es­sen­tiel sur le sens du so­cia­lisme, à la fois hé­ri­tier et conti­nua­teur de la Ré­vo­lu­tion fran­çaise. Elles n’ont rien d’ex­cep­tion­nel. Georges Cle­men­ceau s’était dé­jà li­vré à cet exer­cice quelques an­nées plus tôt. Mais, à Pa­ris, les ad­ver­saires de Jau­rès, no­tam­ment au sein de son par­ti, la SFIO, ne l’en­tendent pas tout à fait de cette oreille. C’est le gendre de Marx, Paul Lafargue, fi­gure émi­nente du cou­rant gues­diste, qui se charge de dis­til­ler dans les bul­le­tins in­ternes de son or­ga­ni­sa­tion le ve­nin du soup­çon en dé­non­çant des confé­rences « payées 10000 francs cha­cune » . Ce chiffre, lar­ge­ment exa­gé­ré, au­ra le don de mettre Jau­rès en fu­reur lors­qu’il en pren­dra connais­sance à son re­tour en France. D’au­tant que l’es­sen­tiel des sommes ain­si ré­col­tées – les his­to­riens évoquent une fac­ture d’en­vi­ron 40000 francs – fi­ni­ra dans les caisses de « l’Hu­ma­ni­té », alors en dif­fi­cul­té fi­nan­cière chro­nique, tan­dis que Jau­rès, qui avait le train de vie d’un mo­deste bour­geois, en conser­ve­ra une faible part pour ses me­nus plai­sirs et le confort de ses proches. (1) Fayard.

Jean Jau­rès (1859-1914)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.