Mé­len­chon sans-cu­lotte

L'Obs - - Politique - F. B.

Lun­di 28juillet, ils étaient une poi­gnée de mi­li­tants du Par­ti de Gauche à rendre hom­mage à Ro­bes­pierre, place de la Con­corde, à Pa­ris, pour le 220 e an­ni­ver­saire de son exé­cu­tion. Une gerbe a été dé­po­sée, re­cou­vrant du même coup celle qui rap­pelle qu’au même en­droit furent guillo­ti­nés Louis XVI et Ma­rie-An­toi­nette. Un dis­cours de « l’In­cor­rup­tible » a été lu. Il date du 18 dé­cembre 1791 et porte sur le re­fus de la guerre, ce qui – on en convien­dra – ne rend que très par­tiel­le­ment compte de l’oeuvre contras­tée de son au­teur. Mais, au sein de la mai­son Mé­len­chon, Ro­bes­pierre est à la fois une ré­fé­rence et un bloc. Pas ques­tion d’écor­ner l’idole, ne se­rait-ce qu’au nom de la laï­ci­té ou de la dé­fense des droits du ci­toyen. Ou­bliés donc l’Etre su­prême et la loi ter­ro­riste de prai­rial. Le Par­ti de Gauche ré­clame, une fois en­core, qu’une place de Pa­ris soit dé­diée à Ro­bes­pierre, comme c’était le cas jus­qu’en 1947.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.