Brid­get, Mar­ga­ret, Mar­tin et les 793 autres…

L'Obs - - Notre Époque - D. B.

— C’est une liste de 796noms, tous les dé­cès en­re­gis­trés entre 1925 et 1960 dans l’or­phe­li­nat de Tuam (pho­to). Il y a juste l’âge de l’en­fant, la date et la cause de la mort. Quelques lignes, dont la sé­che­resse glace le coeur et qui ré­sument la brève vie de ces en­fants qui ont eu le mal­heur de naître hors ma­riage d’une liai­son coupable, d’un viol, voire d’un in­ceste. Rien, ou si peu, sur leurs mères. Et leur déses­poir. Brid­get Cun­nin­gham, par­tie à 2mois en 1928, est morte d’une as­phyxie « cau­sée par sa mère, qui l’a l’écra­sée et a conti­nué à étouf­fer son en­fant dé­cé­dé » . Mar­ga­ret Cooke est morte à 6 mois d’une pneu­mo­nie; elle était, se­lon sa fiche, « pro­ba­ble­ment men­ta­le­ment dé­fi­ciente », sa­mère ayant été in­ter­née dans un hô­pi­tal psy­chia­trique… « Dans­cet­te­liste, nou­sa vonsre con nu­le­bé­bé deM., une jeune femme han­di­ca­pé equi­vi­vai­tà Tuam. Elle avait été vio­lée, elle est tom­bée en­ceinte, et sa fa­mil­lel’ apla­céed ansle“Home”. Quan­delle est­sor­tie au bout d’un an, elle avait tou­jours ce bout d’étoffe noire qu’elle tri­po­tait au bout de son doigt », se rap­pelle Anne, ha­bi­tante de Tuam. « Sa­fa­mil­len’ aja­mais vou­luen­par­ler. On­ne­sa­vait pas­ce­qu’ ilé­tai­tad ve­nu de l’en­fant avant de voir cette liste. » On s’in­ter­roge aus­si sur le cas des ju­meaux Han­non. Mar­tin est mort à 6mois, en 1936. Son frère n’ap­pa­raît nulle part dans le re­gistre des dé­cès. Peut-être a-t-il été adop­té aux Etats-Unis ou ailleurs? Peut-être vit-il tou­jours?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.