Des am­poules plus lu­mi­neuses

L'Obs - - Notre Époque - F. G.

— Lors­qu’il dé­ve­lop­pa l’am­poule à in­can­des­cence, Tho­mas Edi­son ne se dou­tait pas que, dans son fi­la­ment sur­chauf­fé par l’élec­tri­ci­té, le pro­ces­sus d’ap­pa­ri­tion des par­ti­cules de lu­mière était de na­ture quan­tique. Le terme et l’exis­tence même de cette phy­sique étaient igno­rés à l’époque. Pour­tant, dans cette vieille lampe dé­jà, c’était une mé­ta­mor­phose sub­ato­mique qui chan­geait en pho­tons une petite par­tie de l’éner­gie consom­mée – l’es­sen­tiel étant gas­pillé sous forme de cha­leur: une sorte d’ef­fet se­con­daire lu­mi­neux, im­pré­vu et mi­no­ri­taire, don­nait tout son in­té­rêt à l’ob­jet. Avec les dé­sor­mais cé­lèbres LED, ou diodes élec­tro­lu­mi­nes­centes, on sait par­fai­te­ment à quoi s’en te­nir: c’est bel et bien un pur ef­fet quan­tique qui est mis en oeuvre, de fa­çon dé­li­bé­rée et à peu près ex­clu­sive, et qui change donc presque toute l’éner­gie en lu­mière.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.