L’ANO­NY­MAT, TUEUR D’ADOS

L'Obs - - Dossier - BÉ­RÉ­NICE ROCFORT-GIO­VAN­NI

— « As-tu peur de tom­ber amou­reuse ? » ; « Com­bien de paires de chaus­sures as-tu ? » ; « T’as dé­jà été à des concerts ? » Voi­là le type de ques­tions brû­lantes qui dé­filent sur le pro­fil de Ro­mane, une bru­nette aux lèvres glos­sées ins­crite sur Ask.fm, l’un des der­niers ré­seaux so­ciaux co­lo­ni­sés par les ados. 90 mil­lions de per­sonnes – plus d’un mil­lion en France – s’in­ter­rogent et se ré­pondent sur ce Twit­ter in­qui­si­teur lan­cé en 2010 par deux frères let­tons. Par­ti­cu­la­ri­té du site : on a le droit d’y res­ter ano­nyme. Là est le hic. Si la plu­part des ques­tions ren­voyées par ce miroir vir­tuel sont in­si­gni­fiantes voire nu­nuches, cer­tains n’hé­sitent pas à y dé­ver­ser in­sultes et me­naces en toute im­pu­ni­té. Sur des jeunes à fleur de peau, l’ef­fet est ra­va­geur. Etats-Unis, Grande-Bre­tagne, Ir­lande, Ita­lie : Ask.fm est soup­çon­né d’être lié à au moins huit sui­cides de col­lé­giens et ly­céens. Der­nier en date : ce­lui d’une Ita­lienne de 14 ans re­la­té en fé­vrier par le « Cor­riere del­la Se­ra ». Après avoir rom­pu avec son pe­tit ami, « Am­ne­sia » (son pseu­do en ligne) a eu le mal­heur de de­man­der con­seil à ses « amis » sur Ask.fm. Les ré­ponses n’ont pas tar­dé : « Per­sonne ne te veut » ; « Tu n’es pas nor­male » ; « Tue-toi. » Peu après, elle sau­tait du haut d’un hô­tel désaf­fec­té près de Pa­doue. En Grande-Bre­tagne, il y a belle lu­rette que la guerre contre Ask.fm est dé­cla­rée à coups de pé­ti­tions et de pages Fa­ce­book ré­cla­mant sa fer­me­ture. L’an pas­sé, le Pre­mier mi­nistre, Da­vid Ca­me­ron, a car­ré­ment ap­pe­lé au boy­cott après le sui­cide à quelques mois d’in­ter­valle de Joshua Unsworth, 15 ans, et de Han­nah Smith, 14 ans. Pour leurs pa­rents, pas de doute : le har­cè­le­ment su­bi sur Ask.fm les a pous­sés au pire. Dans le cas de Han­nah Smith, l’en­quête de po­lice a ré­vé­lé que la jeune fille s’adon­nait en fait à un dia­logue ma­cabre avec elle-même. « Avale de l’eau de Ja­vel » ; « Va te sui­ci­der » : telles sont les sor­dides in­jonc­tions qu’elle s’adres­sait aux yeux de tous. Les fon­da­teurs, Mark et Il­ja Te­re­bin, as­surent, eux, qu’Ask.fm aide « à dé­ve­lop­per la confiance en soi ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.