Willy l’Afri­cain

L'Obs - - Livres - Vé­ro­nique Cas­sa­rin-Grand

On connaît sa longue car­rière à la

ra­dio et à la té­lé­vi­sion, ses dé­buts à l’ORTF en 1970 puis à France-In­ter, son court pas­sage à TF1 avant de se fixer à An­tenne 2 où il anime et pro­duit des émis­sions des­ti­nées à la jeu­nesse. En 1985, William Ley­mer­gie de­vient l’ani­ma­teur de « Té­lé­ma­tin », dont le suc­cès ne s’est ja­mais dé­men­ti, tout en al­ter­nant avec le jour­nal de 13 heures de 1986 à 1990. On connaît aus­si son ca­rac­tère pas tou­jours com­mode (qu’il a hé­ri­té de son père, dit-il) qui le fait par­fois qua­li­fier de « ty­ran­pa­ter­na­liste » … Mais des vingt pre­mières an­nées de sa vie pas­sées en Afrique, on sa­vait peu de choses. Les sou­ve­nirs de jeu­nesse qu’il re­late ici nous font lui en­vier son en­fance exotique et heu­reuse, celle d’un pe­tit rou­quin es­piègle, ca­det d’une fra­trie de trois, choyé par une mère qui l’ap­pe­lait

« ma ré­com­pense » et un père of­fi­cier

dans la co­lo­niale, « ri­gou­reuxd’un­cô­té, bo­hème de l’autre » . D’Al­ger à Bamako en pas­sant par Da­kar, au fil des nom­breux dé­mé­na­ge­ments de sa famille, « Willy » fait l’ap­pren­tis­sage de la vie dans l’uni­vers oua­té de la « tri­bu des

gens clairs », ce qui ne l’em­pêche pas d’ai­gui­ser sa cu­rio­si­té, de nouer de so­lides ami­tiés et de dé­ve­lop­per ses ta­lents de pitre. William Ley­mer­gie dé­roule le film de ce pas­sé afri­cain qui a fait de lui « un“ren­con­treur” de gens,

uné­ter­nel­pro­me­neur­dans la­vie » avec une nos­tal­gie gour­mande mê­lée de ten­dresse et de drô­le­rie. Le spec­tacle vaut vrai­ment le dé­tour. Les Dents du bon­heur par William Ley­mer­gie, Al­bin Mi­chel, 320 p., 19,80 eu­ros.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.