La reine Ch­ris­tine

Cha­leur hu­maine, par Ch­ris­tine and The Queens. CD, Be­cause.

L'Obs - - Arts-Spectacles - Fa­brice Plis­kin

Il y a Ch­ris­tine et Ch­ris­tine. Faut pas confondre. La chan­teuse Ch­ris­tine and The Queens, c’est l’an­ti-Ch­ris­tine Bou­tin. La se­conde est fan de Louis XVI et dé­clare l’ho­mo­sexua­li­té

« unea­bo­mi­na­tion » ; la pre­mière est fan de Mi­chael Jack­son et ne jure que par l’am­bi­guï­té sexuelle et le de­voir d’an­dro­gy­nat. Lais­sons Ch­ris­tine à sa haine avide de pu­bli­ci­té. Cé­lé­brons Ch­ris­tine dont l’élé­gant pre­mier al­bum, « Cha­leur hu­maine », cultive l’élec­tro-pop bi­po­laire, en tailleur­pan­ta­lon. Dif­fi­cile de ne pas sta­tion­ner de­vant son tube, le brillant « Saint Claude ». Certes, il y au­rait quand même un peu de quoi s’éton­ner. Car, dès qu’elle cesse de chan­ter pour ex­pli­ci­ter son « pro­jet », cette ar­tiste bom­bar­dée « ov­ni » ou « fé­mi­nin sin­gu­lier » n’a plus rien d’ex­tra­ter­restre ni d’ex­cen­trique. Elle cause comme les pou­voirs pu­blics et semble vous ré­ci­ter par le me­nu feu l’« ABCD de l’éga­li­té » : Et que je te trans­genre. Et que je te « Zig­gy Star­dust ». Et que je te dé­cons­truis les iden­ti­tés sexuelles. Toutes choses fort lé­gi­times, mais dont l’idéo­lo­gie d’Etat ou l’Eu­ro­vi­sion nous sub- mergent du soir au ma­tin. On at­tend les confi­dences d’une pop star dan­dy et in­tran­quille ; on se re­çoit une boîte à ou­tils pé­da­go­gique sur la gueule. Ajou­tons qu’une théo­rie com­plo­tiste pré­tend même que Ch­ris­tine and The Queens et Phi­lippe Ka­te­rine, le grand her­ma­phro­dite de la va­rié­té fran­çaise, se­raient une seule et même per­sonne. C’est faux. Née Hé­loïse Le­tis­sier, en 1988, à Nantes, d’un père pro­fes­seur d’an­glais à la fa­cul­té et d’une mère pro­fes­seur de fran­çais­la­tin, Ch­ris­tine and TheQueens, ex-khâ­gneuse, est nor­ma­lienne, comme Ca­mille est une an­cienne élève de Scien­cesPo. La France, messieurs-dames, est doc­te­ment en­trée dans l’ère de la chan­son sur­di­plô­mée. Mais au diable, la so­cio­lo­gie. Vive le R’n’B mé­lan­co­lique ou mé­lan­co­li­queer. Le Prince char­mant existe : il s’ap­pelle Ch­ris­tine and The Queens. Comme on dit sur le site in­ter­net de la chan­teuse, où le car­net col­lec­tor en mo­les­kine dé­di­ca­cé est ven­du à 39,90 eu­ros : « Cha­leur hu­maine » ? Ajou­ter au pa­nier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.