CHAR­LIE’S COUN­TRY

PAR ROLF DE HEER

L'Obs - - Critiques - F. F.

Drame aus­tra­lien avec Da­vid Gul­pi­lil, Luke Ford (1h48).

Entre le do­cu­men­taire-fic­tion et le ré­cit bio­gra­phique, voi­ci l’his­toire de Char­lie, un vieil Abo­ri­gène coin­cé entre la mo­der­ni­té des Blancs et la tra­di­tion des an­cêtres. Dé­mê­lés avec la po­lice, pas­sage par l’al­cool, com­mu­nion avec la na­ture, soins à l’hô­pi­tal, toutes les pé­ri­pé­ties sont ins­pi­rées de la vie de l’ac­teur, Da­vid Gul­pi­lil (pho­to), ac­teur qui a fait ses dé­buts dans « Wal­ka­bout » en 1971. Au­teur, chan­teur, dan­seur, Gul­pi­lil est une lé­gende en Aus­tra­lie : il suf­fit de voir son vi­sage, ra­va­gé par les ans, en­ca­dré d'une barbe blanche, pour se prendre d’af­fec­tion pour cet homme qui a re­mis à l’hon­neur la cul­ture abo­ri­gène. Rolf de Heer filme son hé­ros avec une cha­leur conta­gieuse. L’in­trigue est mince ? Peu im­porte. Cette gueule-là vaut tous les scé­na­rios.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.