Le doigt au plai­sir

AL­TER EGO, PAR LA­DY SAW (VPAL MU­SIC)

L'Obs - - Critiques - FA­BRICE PLISKIN

C’est un hymne à la mas­tur­ba­tion fé­mi­nine. Ce­la s’in­ti­tule « Pret­ty Fin­gers ». « Mes doigts sont mon meilleur ami/Ils m’aiment mieux qu’un petit ami…/Ils ne me tra­hissent ja­mais. » Et le re­frain de scan­der avec une ir­ré­sis­tible fer­veur mi­li­tante, sur un air de house mu­sic mâ­ti­née de rag­ga : « I can love my­self ! » Ce tube fi­gure sur « Al­ter Ego », le nou­veau disque de La­dy Saw ( pho­to). En Ja­maïque, La­dy Saw est la Si­mone de Beau­voir du reg­gae dan­ce­hall, une ad­mi­rable fé­mi­niste qui chro­nique la guerre des sexes. La­dy Saw, 42 ans, re­ven­dique d’abord le droit de dire au­tant d’obs­cé­ni­tés que ses confrères. La­dy Saw, née Ma­rion Hall, ne se ré­sume pas à son tran­chant pseu­do­nyme. Ex-cou­tu­rière d’un ate­lier clan­des­tin de King­ston, mère de trois en­fants adop­tifs, elle aborde aus­si des thèmes comme l’os­tra­ci­sa­tion des femmes in­fer­tiles. En­fant, elle chan­tait à l’Eglise. Ce qui lui per­met au­jourd’hui de dé­fendre les doigts et les droits des femmes. Dans « Fee­ling My­self », Ni­cki Mi­naj et Beyon­cé abordent le même thème. Bé­nie soit la mu­sique di­gi­tale !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.