De­neuve sous le sa­pin

Un al­bum ras­semble des pho­tos et do­cu­ments inédits ain­si que le DVD de “Peau d’âne”, le chef-d’oeuvre de Jacques De­my IL ÉTAIT UNE FOIS PEAU D’ÂNE, PAR ROSALIE VAR­DA-DE­MY ET EM­MA­NUEL PIER­RAT, LA MAR­TI­NIÈRE, 250 P., 59 EU­ROS.

L'Obs - - Critiques -

On connaît tous le film que Jacques De­my ti­ra, en pleine pé­riode pattes d’eph, du conte de Charles Per­rault. Que reste-t-il de « Peau d’âne » au­jourd’hui ? Le vi­sage de Catherine De­neuve, la mu­sique de Michel Legrand (il ap­pe­lait Jacques son « de­my-frère » ), la voix de Jean Ma­rais, les ap­pa­ri­tions de Del­phine Sey­rig ? Sans doute. Le beau-livre que consacrent à ce film hors norme Em­ma­nuel Pier­rat et Rosalie Var­da-De­my – la fille du ci­néaste qui a gran­di avec, dans sa chambre d’en­fant, le chat géant qui sert de trône au roi – per­met jus­te­ment d’ap­pré­cier dans sa splen­deur re­trou­vée l’uni­vers si par­ti­cu­lier du film et de dé­cou­vrir ceux qui en furent les ins­pi­ra­teurs : Gus­tave Do­ré, d’abord, mais aus­si Ma­tisse, Cha­gall ou en­core Jean Coc­teau. Dans sa salle de pro­jec­tion pri­vée, De­my n’avait-il pas pris l’ha­bi­tude de re­gar­der, plu­sieurs fois par an, « la Belle et la Bête » dans une co­pie 16 mm qu’il conser­vait ja­lou­se­ment ? Pour n’être pas ré­vo­lu­tion­naire, De­my était néan­moins cu­lot­té, avec ses har­diesses es­thé­tiques (on pense no­tam­ment à ses fon­dus co­lo­rés) hé­ri­tées des voyages de Jacques et Agnès en Ca­li­for­nie, dans les an­nées sexe, drogue et rock and roll. Jim Mor­ri­son n’a-t-il pas fait le voyage pour ve­nir rendre vi­site à Agnès Var­da, sur le tour­nage ? A l’heure du tout-nu­mé­rique, les images du film, aus­si ana­chro­niques soient-elles, fas­ci­ne­ront comme les pein­tures de Las­caux, tout comme l’al­bum qui les ma­gni­fie. « Quand j’étais

petit, di­sait le ci­néaste, j’avais un guignol où je mon­tais “Cen­drillon”, “Peau d’âne” et les contes d’An­der­sen. J’ai es­sayé d’ima­gi­ner “Peau d’âne” exac­te­ment comme je l’ima­gi­nais alors, et je vou­drais qu’après avoir vu le film les en­fants puissent rê­ver à leur aise. »

DI­DIER JA­COB

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.