CO­MING HOME

PAR ZHANG YI­MOU Drame his­to­rique chi­nois avec Gong Li, Chen Dao­ming (1h49).

L'Obs - - Critiques -

La Ré­vo­lu­tion cultu­relle a été une sa­lo­pe­rie, qui a rui­né la vie de mil­lions de gens, dé­truit un pas­sé pré­cieux, mon­té les en­fants contre leurs pa­rents, au nom d’une idéo­lo­gie maoïste ab­jecte. Zhang Yi­mou, avec cou­rage, re­vient sur ces an­nées noires – qu’il a vé­cues – en fil­mant la poi­gnante at­tente d’une femme, Feng, dont le ma­ri a été dé­por­té en camp de ré­édu­ca­tion (comme « traître de classe »). Sa fille, dan­seuse dans une troupe d’opé­ra, se tourne contre sa mère, et dé­nonce son père éva­dé : ce­lui-ci re­tour­ne­ra en camp pour vingt ans. C’est cette longue at­tente, mar­quée par une amnésie pro­gres­sive, que filme Zhang Yi­mou, avec un soin par­ti­cu­lier. Ci­néaste re­con­nu (« Epouses et Concu­bines »), il dresse un bi­lan ter­rible de la « Ré­vo. cul. » (se­lon la ter­mi­no­lo­gie de l’époque). On a la gorge ser­rée de­vant cette des­cente dans l’ou­bli, cet anéan­tis­se­ment d’un couple qui s’aime. Grand su­jet, grand film : est-ce aus­si la li­qui­da­tion des an­nées Mao ? En­fin !

FRAN­ÇOIS FO­RES­TIER

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.