AMOURS CAN­NI­BALES

PAR MANUEL MARTÍN CUEN­CA

L'Obs - - Critiques -

Drame es­pa­gnol avec An­to­nio de la Torre (1h56).

Etrange film, réa­li­sé de main de maître, avec un sens de l’élé­gance rare : chaque plan est un bijou, soi­gneu­se­ment mis en scène par Manuel Martín Cuen­ca, et éclai­ré par le chef opé­ra­teur Pau Es­teve Bir­ba. Tout est sombre, op­pres­sant, so­len­nel dans ce per­son­nage de tailleur à Gre­nade, qui fait son mé­tier avec une exac­ti­tude ma­niaque. Dans le se­cret, ce­pen­dant, Car­los a un se­cret : il aime man­ger les femmes. As­sas­sin pré­cis, can­ni­bale ap­pli­qué, il a une vie réglée au mil­li­mètre : une femme sur­vient pour­tant, qui va faire bas­cu­ler son monde de psy­cho­pathe sty­lé. Manuel Martín Cuen­ca, ci­néaste es­pa­gnol, a le goût des su­jets dé­ca­lés (no­tam­ment dans « la Fai­blesse du bol­che­vique », 2003), et un don évident pour l’es­thé­tique pic­tu­rale. Pas de gore, peu de sang, juste une consta­ta­tion froide, im­pla­cable : l’amour est co­mes­tible.

F. F.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.