Il y a tout de même une ac­cé­lé­ra­tion de ces tech­no­lo­gies, dans tous les sec­teurs. Au­ra-t-on vrai­ment le temps de s’y ajus­ter ?

L'Obs - - Grands Formats -

B. Stie­gler L’ac­cé­lé­ra­tion, qui est dé­jà fou­droyante, va consi­dé­ra­ble­ment s’in­ten­si­fier. Et dans la course sans fin à la com­pé­ti­ti­vi­té, le ta­bou sur l’éli­mi­na­tion des em­plois va sau­ter. Ré­duire les ef­fec­tifs de­vien­dra la norme. Les grandes pla­te­formes du web et leur éco­no­mie des da­ta bou­le­versent dé­jà des pans en­tiers d’ac­ti­vi­té : la li­brai­rie, l’édi­tion, l’hô­tel­le­rie, la fi­nance, le com­merce, etc. R. Ri­va­ton Mais ces sys­tèmes ex­perts et ces ro­bots avan­cés ne sont pas au­to­nomes ; ils sont as­so­ciés à des ac­ti­vi­tés hu­maines. Pen­ser que les au­to­mates vont, du jour au len­de­main, rem­pla­cer les hu­mains re­lève du fan­tasme. Les com­mer­çants comme Nes­pres­so ou Mi­zu­no, qui uti­lisent des ro­bots Pep­per pour ac­cueillir leurs clients, ne sup­priment pas pour au­tant leurs ven­deurs. Ama­zon a au­to­ma­ti­sé ses en­tre­pôts, mais conti­nue à aug­men­ter ses ef­fec­tifs. L’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle Wat­son d’IBM a per­mis à des dé­ve­lop­peurs in­dé­pen­dants de créer 6 000 ap­pli­ca­tions. C’est de l’em­ploi… Peut-on frei­ner l’avan­cée du pro­grès tech­no­lo­gique pour mieux gé­rer la tran­si­tion ? R. Ri­va­ton Je ne pense pas qu’on pour­ra ra­len­tir le phé­no­mène, car la mon­dia­li­sa­tion a mis tout le monde sur la même fron­tière tech­no­lo­gique. Fi­ni l’époque où on al­lait aux Etats-Unis dé­cou­vrir l’or­di­na­teur qui sor­ti­ra dans dix-huit mois ! Si on en­trave le mou­ve­ment en France, on le paie­ra d’ailleurs en­core plus cher en termes d’em­ploi. Je vois mal com­ment des ou­vriers fran­çais se­raient com­pé­ti­tifs contre des ro­bot­sou­vriers de pays concur­rents ! B. Stie­gler La ques­tion est la pro­duc­tion de va­leur et la re­dis­tri­bu­tion de pou­voir d’achat hors sa­laire. Il faut uti­li­ser les gains de pro­duc­ti­vi­té dé­ga­gés par l’au­to­ma­ti­sa­tion pour ré­in­ves­tir dans les sa­voirs, ce qu’Amar­tya Sen ap­pelle la « ca­pa­ci­ta­tion » . Nous de­vons pas­ser d’une éco­no­mie consu­mé­riste à une « éco­no­mie de contri­bu­tion ». Le pro­blème est qu’en uti­li­sant Fa­ce­book, Google, Ama­zon, les 2,5 mil­liards d’hu­mains connec­tés de­viennent pro­duc­teurs de don­nées, qui se

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.