Cen­su­ré, il tourne en­core !

Le ré­gime ira­nien l’a em­pri­son­né, lui a in­ter­dit de réa­li­ser, et pour­tant le ci­néaste de “Sang et Or” conti­nue de fil­mer, même au vo­lant d’un taxi. En­quête

L'Obs - - Culture - PAS­CAL MÉRIGEAU

C’est le fan­tôme des fes­ti­vals de ci­né­ma. Ja­far Pa­na­hi est convié par­tout, comme membre de ju­ry ou in­vi­té d’hon­neur, mais il n’est ja­mais pré­sent. Ce­la dure de­puis près de cinq ans, de­puis qu’il a été condam­né par la jus­tice ira­nienne pour par­ti­ci­pa­tion à des pro­tes­ta­tions et pro­pa­gande contre le ré­gime. Un ré­gime qui l’accuse de des­ti­ner ses films ex­clu­si­ve­ment aux spec­ta­teurs étran­gers et lui in­ter­dit de les mon­trer en Iran. Ce qui est ab­surde puisque le droit de réa­li­ser des films lui a été re­ti­ré. Après quelques se­maines pas­sées en pri­son, au prin­temps 2010, il a été li­bé­ré sous cau­tion et de­meure sous la me­nace d’une peine de six an­nées d’em­pri­son­ne­ment. Quatre in­ter­dic­tions pèsent sur Ja­far Pa­na­hi : réa­li­ser des films, écrire des scé­na­rios, par­ler de sa si­tua­tion, sor­tir d’Iran (son pas­se­port lui a été en­le­vé). Sans doute pour­rait-il par­tir, mais alors il ne pour­rait plus re­ve­nir dans son pays. Pour cha­cune des quatre in­ter­dic­tions, il risque vingt ans de pri­son. Soit, en théo­rie, quatre-vingts an­nées, plus les six du sur­sis. Ja­far Pa­na­hi au­ra 55 ans le 11 juillet pro­chain.

Et pour­tant il tourne ! Dans un pre­mier temps chez lui, en­fer­mé, à deux re­prises : « Ce­ci n’est pas un film » a été mon­tré à Cannes en 2011, « Par­dé » (« Ri­deau fer­mé ») a re­çu l’ours d’ar­gent du meilleur scé­na­rio à Ber­lin en 2013. Deux films qui for­çaient la com­pas­sion, mais qui ne convain­quaient pas. Com­ment au­rait-il pu en être au­tre­ment ? Ja­far Pa­na­hi était au fond du gouffre, déses­pé­ré, contraint de fil­mer au moyen d’un té­lé­phone por­table, cou­pé de tout ce qui le consti­tue, privé de sa pas­sion. Que ses films soient par­ve­nus jus­qu’à Cannes et Ber­lin ali­mente les fan­tasmes et fonde sa lé­gende. Ain­si, on pré­tend que « Ce­ci n’est pas un film » se­rait ar­ri­vé à Cannes sur une clé USB ca­chée dans un gâ­teau…

“TAXI, UN MÉ­TIER COMME UN AUTRE”

Comme le ci­né­ma lui est in­ter­dit et que toute ca­mé­ra fil­mant dans la rue at­tire l’at­ten­tion, Pa­na­hi a d’abord pen­sé à la pho­to. Pen­dant des mois, il a ain­si pho­to­gra­phié le ciel et les nuages, mais lors­qu’il a sou­hai­té faire agran­dir ses cli­chés, il s’est heur­té à un mur. Alors qu’il ve­nait d’es­suyer un énième re­fus de la part d’un

Ja­far Pa­na­hi en chauf­feur dans « Taxi Té­hé­ran ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.