ECKERT DÉ­CRYPTE LE PLAN IN­VES­TIS­SE­MENT

L'Obs - - Le Téléphone Rouge -

Le plan du gou­ver­ne­ment en fa­veur de l’in­ves­tis­se­ment ré­pond-il à la dé­faite des dé­par­te­men­tales et vise-t-il à ama­douer Mar­tine Au­bry ? S’il re­con­naît que les ar­bi­trages sur le su­jet sont « as­sez ré­cents », Ch­ris­tian Eckert es­time qu’ils ont été ren­dus avant tout en rai­son d’ob­ser­va­tions éco­no­miques. « La si­tua­tion éco­no­mique s’amé­liore à l’ex­cep­tion des in­ves­tis­se­ments pu­blics et pri­vés », note-t-il. Sur le plan po­li­tique, le se­cré­taire d’Etat au Bud­get ob­serve que c’est sur­tout Hen­ri Em­ma­nuel­li, membre du conseil de sur­veillance de la Caisse des Dé­pôts et Con­si­gna­tions, qui a pous­sé sur les in­ves­tis­se­ments, la maire de Lille sou­hai­tant ré­duire le mon­tant du CICE pour le ré­orien­ter. Une chose est sûre : en conseil des mi­nistres, Fran­çois Hol­lande a de­man­dé « d’al­ler plus vite ». « Je pense par­fois qu’il fau­drait an­non­cer moins vite ou, du moins, quand on est prêt », es­time Ch­ris­tian Eckert.

ET LE­MAS SE VOIT AUX AVANT-POSTES !

Pierre-Re­né Le­mas, le pa­tron de la Caisse des Dé­pôts et Con­si­gna­tions, s’est al­lié avec ses ho­mo­logues al­le­mand, ita­lien, es­pa­gnol et po­lo­nais pour faire bar­rage à la Banque européenne d’In­ves­tis­se­ment qui pré­ten­dait em­bau­cher 800 per­sonnes pour mettre en oeuvre le plan Jun­cker cen­sé re­lan­cer l’éco­no­mie du Vieux Conti­nent. La BEI n’a lan­cé que 160 em­bauches… Le­mas, l’an­cien se­cré­taire gé­né­ral de l’Ely­sée, énarque de la pro­mo­tion Vol­taire et ami du pré­sident, se ver­rait bien de­ve­nir le « Mon­sieur In­ves­tis­se­ment » de la fin du quin­quen­nat, lui qui contrôle le bras fi­nan­cier de l’Etat. HOL­LANDE INS­PECTE LES POR­TRAITS Le sa­me­di 11 avril, Pierre-Louis Basse, ex-jour­na­liste à Eu­rope 1 de­ve­nu à l’Ely­sée le conseiller aux « grands évé­ne­ments », a em­me­né Fran­çois Hol­lande à la Ruche, la ci­té des ar­tistes (Pa­ris-15e), pour lui mon­trer, en pré­sence du peintre Er­nest Pi­gnon-Er­nest, les quatre grands por­traits com­man­dés par l’Etat, sur pro­po­si­tion de Pierre-Louis Basse : ils re­pré­sentent Jean Zay, Ger­maine Til­lion, Ge­ne­viève de Gaulle-An­tho­nioz et Pierre Bros­so­lette, les quatre ré­sis­tants fran­çais qui en­tre­ront le 27 mai au Pan­théon et dont les por­traits se­ront ex­po­sés ce jour-là sur sa fa­çade

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.