Ré­cem­ment, le so­cio­logue Fran­çois Du­bet di­sait que la laï­ci­té de­ve­nait « une fa­çon de re­ven­di­quer une France blanche et ch­ré­tienne où tout le monde par­tage la même culture », soit une ma­nière de dire qu’« on ne veut pas des mu­sul­mans ». Qu’en pen­sez-vous

L'Obs - - Débats -

P. MANENT Fran­çois Du­bet sous-es­time, j’en ai peur, l’éten­due et la pro­fon­deur du trouble qui tra­verse notre pays. La crainte de la frag­men­ta­tion de la France ou de l’e lo­chage du vivre en­semble n’est pas éprou­vée sim­ple­ment par les pa­rois­siens de Saint-Phi­lippe-du-Roule! C’est un sen­ti­ment très ré­pan­du, y com­pris dans les po­pu­la­tions ré­cem­ment ci­toyennes. Que, par ailleurs, cer­tains Fran­çais sou­haitent pré­ser­ver ce qui leur pa­raît des traits ca­rac­té­ris­tiques de la na­tion fran­çaise, une so­cia­bi­li­té propre à la France, ne me semble ni sur­pre­nant ni illé­gi­time. Ce­pen­dant, les ques­tions qui nous sont po­sées sont beau­coup plus ra­di­cales. Com­ment l’Eu­rope fait-elle face au dé­clin de sa puis­sance et de son in­fluence dans le monde, à son a ai­blis­se­ment dé­mo­gra­phique, in­dus­triel, mi­li­taire et po­li­tique, à la perte de lé­gi­ti­mi­té de ses na­tions, aux trans­for­ma­tions qui se dé­roulent hors de ses fron­tières, ou au chan­ge­ment de la com­po­si­tion re­li­gieuse de ses so­cié­tés ? Ces in­quié­tudes nous ha­bitent. Il est na­tu­rel que notre pays soit par­ti­cu­liè­re­ment déso­rien­té, et on com­prend qu’il se rac­croche rhé­to­ri­que­ment à ce qu’il juge être un de ses titres de gloire : la laï­ci­té, ou les « va­leurs de la Ré­pu­blique », for­mule d’au­tant plus em­ployée qu’elle ne veut rien dire pré­ci­sé­ment. Ces talismans sont bien in­ca­pables dé­sor­mais de nous o rir la moindre pro­tec­tion ou di­rec­tion. En­core une fois, la traque des signes re­li­gieux dans l’es­pace pu­blic n’e eu­re­ra pas la ques­tion. Nous n’avons pas be­soin de ces « ir­ri­tants ».

Com­ment re­trou­ver un sen­ti­ment de con­corde ? P. MANENT Je n’ai pas l’im­pres­sion que la France soit une so­cié­té aus­si dé­chi­rée qu’on le dit. Le pro­blème vient plu­tôt de ce que les gens se croisent sans se voir. Nous nous igno­rons plus que nous ne nous dis­pu­tons. Ce qui nous uni­ra c’est la par­ti­ci­pa­tion e ec­tive de tous les ci­toyens à la vie nationale. Or cette par­ti­ci­pa­tion est de­ve­nue pro­blé­ma­tique quand chaque groupe se dé­tourne du com­mun pour ré­cla­mer la dé­fense de son pré car­ré et le mé­na­ge­ment de ses sus­cep­ti­bi­li­tés. Avons-nous su sam­ment d’éner­gie pour vou­loir que notre pays pour­suive son aven­ture avec de nou­veaux par­ti­ci­pants et dans de nou­velles condi­tions, ou sommes-nous ré­si­gnés à vivre sé­pa­rés et ir­ri­tés ? MGR MÜL­LER En France, il faut sur­tout faire en sorte que les prin­cipes de la ré­vo­lu­tion « Li­ber­té, Ega­li­té, Fra­ter­ni­té » ne soient pas vé­cus comme des prin­cipes qui ex­cluent, mais comme des prin­cipes d’in­clu­sion. Quelle se­rait donc cette ins­ti­tu­tion qui au­rait le pou­voir de dé­fi­nir la laï­ci­té ex ni­hi­lo ! Ce­la ne peut être qu’un consen­sus de tous les par­te­naires de la so­cié­té, et non une guerre des uns contre les autres.

Pour­riez-vous dire « Je suis Char­lie » ? MGR MÜL­LER Je suis ch­ré­tien! Nous sommes so­li­daires avec toutes les vic­times d’in­jus­tice; autre chose est d’ap­prou­ver ce type de jour­na­lisme. N’ou­blions pas non plus d’être so­li­daires avec tous les hommes ac­tuel­le­ment per­sé­cu­tés dans le monde, les chré­tiens d’Orient, les Afri­cains, et les mu­sul­mans eux­mêmes vic­times du ter­ro­risme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.