LE PRÉ­SIDENT DE L’EURE RE­CRUTE UN DO­MI­NA­TI

L'Obs - - Le Téléphone Rouge -

C’est une em­bauche qui a fait ti­quer le PS lo­cal : dans l’Eure, le nou­veau pré­sident du dé­par­te­ment, Sé­bas­tien Lecornu, a em­bau­ché comme conseiller pour ses re­la­tions avec les élus et ses dis­cours une ex-fi­gure pa­ri­sienne bien connue : Laurent Do­mi­na­ti, l’an­cien dé­pu­té bat­tu en 2002, fils de Jacques Do­mi­na­ti, l’un des pi­liers de l’ère Ti­be­ri. « Je re­ven­dique cette ami­tié », ex­plique le pa­tron de l’Eure, qui a ren­con­tré « Laurent » lors d’une réunion d’ap­par­te­ment or­ga­ni­sée à Ver­non, ville où ha­bite Do­mi­na­ti et dont Lecornu est maire. Sur­tout, le jeune élu fait va­loir l’ex­pé­rience de son nou­veau col­la­bo­ra­teur, qui a aus­si été am­bas­sa­deur de la France au­près du Conseil de l’Eu­rope.

LES PE­TITS POR­TEURS AIMENT ZEM­MOUR

L’as­sem­blée gé­né­rale du groupe Vivendi, le 17 avril, fut l’oc­ca­sion pour Vincent Bol­lo­ré de conso­li­der son pou­voir à long terme, en ob­te­nant un droit de vote double pour les ac­tion­naires qui gar­de­ront leurs titres plus de deux ans, ce qui lui as­su­re­ra près de 30% des votes à titre per­son­nel. Mais l’as­sem­blée fut aus­si l’oc­ca­sion pour les pe­tits ac­tion­naires de faire en­tendre leurs sym­pa­thies pour Eric Zem­mour. « Mon­sieur le Pré­sident, est-ce que Ca­nal+ va conti­nuer à se cou­per d’une par­tie de la po­pu­la­tion fran­çaise? » ou « Mon­sieur le pré­sident, je sa­lue le cou­rage de Ch­ris­to­pher Bal­del­li, le pa­tron de RTL, qui a ré­sis­té aux pres­sions et gar­dé Eric Zem­mour sur son an­tenne! » se sont-ils ex­cla­més. Vincent Bol­lo­ré n’a pas pris la pa­role pour dé­fendre ses équipes. Il est vrai qu’il avait dé­jà cri­ti­qué pu­bli­que­ment l’es­prit im­per­ti­nent de sa fi­liale Ca­nal +… LE TOU­RISME PLONGE APRÈS LE CRASH Le tou­risme reste un sec­teur éco­no­mique très fra­gile : après la chute de l’Air­bus Ger­man­wings, les équipes de Voya­geurs du Monde n’ont plus eu au­cune ré­ser­va­tion pen­dant quatre jours! Et le PDG de la so­cié­té, JeanF­ran­çois Rial, constate que les Fran­çais évitent dé­sor­mais tous les pays mu­sul­mans, y com­pris le Ma­roc (-70%), Oman, la Jor­da­nie, la Tur­quie ou la Tan­za­nie. Ils se re­portent sur l’Eu­rope, l’Amé­rique la­tine, Cu­ba ou le Ja­pon, nou­velles des­ti­na­tions à la mode.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.