En 2011, vous aviez fait un por­trait d’elle pour « Li­bé­ra­tion ». Pen­sez-vous que la donne ait chan­gé de­puis ?

L'Obs - - Débats -

Non. Cette PME, qu’est-ce qu’elle vend ? Quel est son mé­tier de base ? De­puis le pre­mier jour, elle vend de l’ex­clu­sion. Et c’est tou­jours le cas, même si la haine du tra­vailleur magh­ré­bin des an­nées 1970 et 1980 a lar­ge­ment lais­sé place à la pho­bie de l’im­mi­gra­tion clan­des­tine et à la pa­ra­noïa an­ti-is­lam. J’avais à l’oc­ca­sion de ce por­trait as­sis­té à un de ses mee­tings et consta­té que la salle était rem­plie de gens de plus de 70 ans. C’était la gé­né­ra­tion de la guerre d’Al­gé­rie, voire de celle d’In­do­chine. C’était là le vieux coeur de cible de la PME, ce­lui pour le­quel Jean-Ma­rie Le Pen fai­sait des plai­san­te­ries an­ti­sé­mites ou met­tait en doute l’exis­tence des chambres à gaz. Un an­ti­sé­mi­tisme d’au­tre­fois, du temps où Pé­tain et La­val li­vraient la France aux na­zis et a ré­taient des trains pour en­voyer les juifs de France à la mort. Avant que la di­va ne parle, ils ont écou­té une chan­teuse du coin chan­ter des chan­sons com­po­sées par un mi­li­tant de Tou­lon. On y glo­ri­fiait la France de Fer­rat et de Fer­ré, sans coup

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.