Vous croyez vrai­ment qu’elle se­rait obli­gée d’en ar­ri­ver là ?

L'Obs - - Débats -

Ce n’est pas moi qui exa­gère, c’est le pro­gramme du FN qui est un fou, un éner­gu­mène bon à dé­clen­cher une guerre ci­vile. Dans le cas d’une vic­toire de Ma­rine Le Pen, on en se­rait ré­duit à es­pé­rer que, pour ne pas ris­quer trop tôt de perdre dans un tsu­na­mi in­sur­rec­tion­nel ce pou­voir chè­re­ment ac­quis, elle se garde d’ap­pli­quer son pro­gramme, se conten­tant de gé­rer tant bien que mal les a aires cou­rantes avec son équipe mi­nis­té­rielle aus­si ahu­rie et dé­pour­vue d’ex­pé­rience qu’elle – pauvre pré­si­dente bleu Ma­rine re­cro­que­villée de­vant la che­mi­née éteinte de son bu­reau ély­séen, en train d’es­suyer une mer­cu­riale de son père res­sus­ci­té as­sis comme un pa­triarche der­rière la grande table pré­si­den­tielle, les fesses po­sées sur le fau­teuil où de Gaulle ja­dis sau­tait comme un ca­bri en in­vo­quant l’Eu­rope qu’au­jourd’hui il in­time l’ordre à sa fille de se hâ­ter de dé­cons­truire. Maigre es­pé­rance. On re­tombe tou­jours sur cette vieille idée que le FN est un par­ti d’op­po­si­tion in­ca­pable de don­ner un exé­cu­tif ca­pable de gou­ver­ner ? En réa­li­té, dès l’ori­gine, le Front na­tio­nal n’a pas été conçu pour gou­ver­ner. C’est une PME, bâ­tie sur un vieux lo­gi­ciel. On ra­joute des pro­grammes de­puis des dé­cen­nies, on bri­cole des in­ter­faces de for­tune. Mais, au fond, c’est un mé­chant rêve.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.