A la Li­bé­ra­tion, pour quelles rai­sons Le Cor­bu­sier est-il épar­gné par les purges ?

L'Obs - - Débats -

Il n’a pas été in­quié­té en e et, même s’il s’est dé­cla­ré har­ce­lé à ce su­jet par l’aca­dé­mi­cien Louis Pas­teur Val­le­ry-Ra­dot. A l’époque de la Li­bé­ra­tion, il est d’ailleurs sou­vent aux Etats-Unis, où il tra­vaille, avec onze autres ar­chi­tectes, au pro­jet de l’im­meuble de l’ONU, qui se­ra mis en chan­tier en 1947. En France, il est pro­té­gé par Eu­gène Clau­dius-Pe­tit, qui de­vien­dra mi­nistre de la Re­cons­truc­tion en 1948 et sou­tien­dra son pro­jet de la Ci­té ra­dieuse à Mar­seille, inau­gu­rée en 1952. Du coup, on a né­gli­gé la face noire du per­son­nage. Per­sonne ne s’y est in­té­res­sé ? Il y a une di culté ma­jeure pour l’his­to­rien, sur­tout s’il aime l’ar­chi­tec­ture : com­ment cé­lé­brer l’oeuvre et dé­non­cer les tra­vers de l’homme? Et pour­tant, Le Cor­bu­sier était un homme d’ordre ab­so­lu, dans tous les sens du mot, un ma­niaque. Il a tout conser­vé : les lettres à sa mère, à sa femme, et des mil­liers d’autres do­cu­ments. Ses ar­chives sont par­mi les plus im­por­tantes au monde. Mais elles com­portent des trous béants. Ses car­nets des « mau­vaises an­nées », celles des an­nées 1930 et des an­nées de Vi­chy, ont dis­pa­ru. Il est di cile d’ima­gi­ner que du­rant toute cette pé­riode il n’a pas écrit une seule lettre à ses amis Pierre Win­ter et Fran­çois de Pier­re­feu, ces an­ciens mi­li­tants du Fais­ceau qu’il a fré­quen­tés du­rant une ving­taine d’an­nées. Les ar­chives de ces deux der­niers n’ont pour le mo­ment pas ré­ap­pa­ru. Tout ce qui au­rait pu pa­raître com­pro­met­tant pour lui semble s’être vo­la­ti­li­sé. Les col­lec­tions de la re­vue « Pré­lude », que cer­tains se sou­viennent d’avoir consul­tées à la Fon­da­tion Le Cor­bu­sier il y a une tren­taine d’an­nées, ont dis­pa­ru. Cette di­men­sion du per­son­nage, trop long­temps re­fou­lée mal­gré les in­dices, mal­gré cer­taines preuves, mal­gré les ru­meurs, éclate au­jourd’hui. Du coup les ac­cu­sa­tions les plus folles se ré­pandent, ré­per­cu­tées sur in­ter­net, et jusque dans la presse in­dienne, qui ti­trait ré­cem­ment « Un sym­pa­thi­sant de Hit­ler ». La can­di­da­ture d’une sé­lec­tion de ses réa­li­sa­tions au clas­se­ment du pa­tri­moine mon­dial de l’Unes­co pour­rait s’en trou­ver com­pro­mise, ce qui à mon sens se­rait ab­surde.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.