Ma­cron dit non à Pro­glio

L'Obs - - Le Téléphone Rouge - ODILE BENYAHIA-KOUIDER

Se­lon nos in­for­ma­tions, le mi­nistre de l’Eco­no­mie, Em­ma­nuel Ma­cron (pho­to), a dé­ci­dé de mettre un « ve­to » à la no­mi­na­tion d’Hen­ri Pro­glio à la pré­si­dence de Thales, qui de­vait être en­té­ri­née lors d’un conseil d’ad­mi­nis­tra­tion sui­vi d’une as­sem­blée gé­né­rale le 13 mai pro­chain. Pour que la dé­ci­sion du mi­nistre ait une réelle por­tée, il fau­dra que les cinq ad­mi­nis­tra­teurs de l’Etat, pre­mier ac­tion­naire de Thales, votent tous dans ce sens, y com­pris le re­pré­sen­tant du mi­nistre de la Dé­fense. Or Jean-Yves Le Drian, tout comme le Pre­mier mi­nistre, Ma­nuel Valls, était fa­vo­rable à la so­lu­tion Pro­glio. Si Em­ma­nuel Ma­cron par­vient à les fé­dé­rer et à s’ad­joindre tout ou par­tie des trois voix des ad­mi­nis­tra­teurs sa­la­riés et des trois voix des in­dé­pen­dants, les re­pré­sen­tants du groupe Das­sault, qui ont im­po­sé le nom de Pro­glio, se re­trou­ve­ront en mi­no­ri­té. A moins qu’Hen­ri Pro­glio ne se dé­siste avant le 13 mai pour prendre la pré­si­dence d’un groupe étran­ger. Cette so­lu­tion ar­ran­ge­rait aus­si bien ses en­ne­mis que ses amis. « HP » ne manque pas de pro­po­si­tions. Le groupe de construction et de ser­vices ur­bains es­pa­gnol FCC, dont il est ad­mi­nis­tra­teur, avait son­gé à lui. Il se­rait dé­jà chas­sé par d’autres groupes…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.