LA CAISSE DES DÉ­PÔTS S’EN­GAGE

L'Obs - - Le Téléphone Rouge -

Dé­ci­dé­ment, la Caisse des Dé­pôts se ré­veille. Elle a dé­ci­dé de ré­écrire la feuille de route de sa fi­liale im­mo­bi­lière Icade, afin que celle-ci soit moins fi­nan­cière. Elle ne de­vra plus seule­ment se com­por­ter en in­ves­tis­seur op­por­tu­niste cher­chant les bons coups. Son nou­veau pré­sident, An­dré Mar­ti­nez, proche de Fran­çois Hol­lande de­puis leurs études à HEC, est man­da­té pour veiller au res­pect d’ob­jec­tifs de long terme, dans le cadre de l’amé­na­ge­ment du Grand Pa­ris (grâce à ses im­menses ré­serves fon­cières à la Plaine-Saint-De­nis ou à Run­gis) ou de la ges­tion de son large parc de cli­niques pri­vées.

LE PER­SON­NEL DE BET­TEN­COURT A OU­BLIÉ

L’en­quête ou­verte pour « faux té­moi­gnages » contre six an­ciens membres du per­son­nel de l’hé­ri­tière de L’Oréal re­cèle bien des sur­prises. Une in­fir­mière avait at­tes­té qu’en fé­vrier 2007 Mme Bet­ten­court avait si­gné un chèque de 183 mil­lions d’eu­ros à Ba­nier. Or le chèque n’a ja­mais été re­trou­vé. « Je me suis peut-être trom­pée d’un zé­ro », a d’abord ex­pli­qué la blouse blanche aux pan­dores. Mais les vé­ri­fi­ca­tions ban­caires n’ont pas per­mis de confir­mer ses dires… Quatre té­moins clés mis en exa­men, dont la comp­table Claire Thi­bout, plaident de simples er­reurs de mé­moire. Mais la dé­fense de Fran­çois-Ma­rie Ba­nier, à l’ori­gine de la plainte, n’en croit rien et sou­ligne que ces six té­moi­gnages avaient été dé­ter­mi­nants lors de l’ins­truc­tion de l’af­faire Bet­ten­court, dont le ju­ge­ment doit être ren­du à Bor­deaux le 28 mai pro­chain.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.