Mon­sieur Moins

Faire de meilleurs pro­duits en dé­pen­sant moins : c’est le cre­do de ce confé­ren­cier qui en­seigne à l’uni­ver­si­té de Cam­bridge. Et s’il por­tait le ca­pi­ta­lisme de de­main ?

L'Obs - - Grands Formats - ARNAUD GON­ZAGUE QUEN­TIN HOUDAS

Aun mo­ment, l’at­ten­tion de Na­vi Rad­jou vous échappe. Son re­gard est di­ri­gé vers les stands du mar­ché qui se monte sur la place de la Bourse, à deux pas du ca­fé pa­ri­sien où l’on s’est don­né ren­dez-vous. « Vous avez vu ? de­mande-t-il, dé­si­gnant un com­mer­çant qui bri­cole une vieille planche pour empêcher son éven­taire de tom­ber. Ça, c’est de l’in­no­va­tion fru­gale ! » « Fru­gal » est l’ad­jec­tif dont ce conseiller en in­no­va­tion de 44 ans s’est fait un man­tra. Il l’in­voque à l’uni­ver­si­té an­glaise de Cam­bridge, où il en­seigne, dans la mul­ti­tude de confé­rences qu’il donne (no­tam­ment au TED, cette pres­ti­gieuse tri­bune où s’ex­priment toutes les « nou­velles idées ») ain­si que dans les grands groupes qui l’in­vitent à par­ler (SNCF, Air li­quide, IBM…). Il le ré­sume ain­si : « Une en­tre­prise peut faire mieux en dé­pen­sant moins de res­sources ma­té­rielles, moins d’éner­gie, donc moins d’ar­gent. Il s’agit d’être éco­nome et éco­no­mique. »

Par quel mi­racle ? En pre­nant à re­bours les ré­flexes pav­lo­viens des ser­vices de R&D (re­cherche et développement), qui ont ten­dance à pen­ser en termes de « tou­jours plus » – plus d’op­tions, plus de tech­no­lo­gies… – alors qu’ils pour­raient imi­ter la vertu du fo­rain pa­ri­sien af­fai­ré sur sa planche en bois : l’in­gé­nio­si­té. Un sys­tème D qui, Na­vi Rad­jou en est convain­cu, pour­rait ou­vrir un nou­vel âge du ca­pi­ta­lisme. « Ce n’est pas du low cost, pré­vient-il, mais une nou­velle ma­nière d’en­vi­sa­ger l’in­no­va­tion. Nous sommes en­trés dans une ère de rareté des ma­tières pre-

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.